Une Algérienne sans-papiers et sans passeport en France : Que faire ?

Lorsqu'une personne se trouve dans une situation irrégulière en France, la régularisation devient une démarche complexe nécessitant des documents spécifiques. Cette Algérienne sans-papiers pose un problème auquel sont confrontés de nombreuses personnes qui cherchent à régulariser leur statut en l'absence de pièces d'identité valides.

Sur un forum spécialisé dans le droit des étrangers, une ressortissante algérienne établie illégalement en France se pose une question cruciale : « je suis en situation irrégulière en France. Pour me régulariser, quels documents dois-je fournir, étant donné que je n'ai pas de pièces d'identité en cours de validité ? »

La ressortissante algérienne se demande si la préfecture exigera d'elle son passeport, sa carte nationale d'identité (CNI) ou une copie d'acte de naissance en cours de validité ? « Si c'est le cas, comment puis-je procéder ? Dois-je effectuer une démarche particulière au consulat d'Algérie en tant que personne sans-papiers ? » s’interroge-t-elle.

Les étapes cruciales pour la régularisation

Maître Rosalie Diarra, avocate inscrite au barreau de Paris, lui offre la réponse suivante : « pour votre première demande de carte de séjour, vous devez impérativement présenter un passeport et un acte de naissance ». Pour obtenir le passeport, l’avocate la conseille de faire la demande au niveau du Consulat d'Algérie, « où une attestation de dépôt de demande vous sera délivrée. Ce document sera nécessaire lors de votre demande de titre de séjour à la préfecture. »

L'intervention de l’avocate apporte des éclaircissements essentiels sur les documents requis pour entamer le processus de régularisation. Selon Maitre Diarra, un passeport et un acte de naissance sont impératifs pour la première demande de carte de séjour. L'obtention du passeport peut se faire au Consulat d'Algérie, où un justificatif de dépôt de demande sera délivré, jouant ainsi un rôle de justificatif lors de la demande ultérieure de titre de séjour à la préfecture.

Retour en haut