Gerald Moussa Darmanin fait appel à ses origines algériennes

Gérald Moussa Darmanin, ministre français de l'Intérieur, s'est retrouvé au cœur d'une polémique alimentée par les déclarations incendiaires d'Éric Zemmour. Les propos de ce dernier, faisant le lien entre les prénoms et les origines supposées des agresseurs de Thomas à Crépol, provoquent un vif débat.

Lors de son passage sur France Inter, Gérald Moussa Darmanin a été confronté à cette controverse provoquée par Éric Zemmour, président de Reconquête. Les prénoms et noms de huit agresseurs présumés ayant été divulgués, Zemmour a accusé Darmanin de tentative de dissimulation en omettant ces détails dans ces déclarations.

Darmanin a réagi fermement, qualifiant ces accusations d' "insulte raciste". Il a souligné la volonté délibérée derrière ces attaques, mettant en avant son deuxième prénom, Moussa, et ses racines algériennes, soulignant ainsi qu'Éric Zemmour vise sciemment cet aspect de son identité.

Pour répondre aux attaques de Zemmour, Gérald Moussa Darmanin a mis en avant ses origines algériennes, affirmant: "je suis le petit-fils de combattants français venant d'Algérie, et Éric Zemmour ne le mentionne pas par hasard." Le ministre de l’Intérieur souligne son attachement à la France et son engagement, malgré ses racines algériennes.

Zemmour et Darmanin dans le top 10 des politiciens les plus détestés en France

Concernant la controverse sur la non-divulgation des prénoms des agresseurs présumés, Darmanin a précisé que cette responsabilité incombait au Procureur de la République, réfutant ainsi toute tentative de dissimulation de sa part.

Par ailleurs, un récent sondage du baromètre Odoxa révèle que les deux personnalités politiques d'origine algérienne, Éric Zemmour et Gérald Moussa Darmanin, figurent dans le top 10 des personnalités politiques les plus détestées en France. L'ancien candidat à la présidence, Éric Zemmour qui se dit d'origine berbère, est rejeté par 61 % des Français, se classant en deuxième position parmi les personnalités politiques les plus détestées. Gérald Darmanin, quant à lui, occupe la dixième place avec un taux de rejet de 39 %.

Baromètre politique Odoxa
Baromètre politique Odoxa
Retour en haut