La France a besoin de 100 000 à 200 000 étrangers

Alors que le projet de loi sur l'immigration arrive à la commission des lois à l'Assemblée nationale ce lundi 27 novembre, le ministre français de l'Industrie, Roland Lescure, annonce que la France a besoin de l’immigration de travail. Selon lui, l'industrie française aura besoin de « 100 000 à 200 000 étrangers dans les dix ans à venir ».

Lors d'une intervention sur FranceInfo le samedi 25 novembre, le ministre français a souligné l'importance de l'immigration économique dans la formation des jeunes. « Si nous parvenons à former entre 800 000 et 900 000 jeunes, ce sera exceptionnel. Il en manquera encore 100 000 à 200 000, qu'il faudra sans doute aller chercher ailleurs », a déclaré Roland Lescure.

Le ministre de l’Industrie a ajouté que ce nombre d'étrangers ne représente pas un remplacement massif ni un tsunami, écartant ainsi l'idée d'une ouverture démesurée aux travailleurs étrangers. Le responsable politique a mis en lumière la réalité du marché du travail, affirmant que "1,3 million d'emplois" devront être pourvus dans l'industrie au cours des dix prochaines années, tandis que "800 000 à 900 000 personnes partiront à la retraite".

La France devra faire appel à l'immigration

Face à cette situation, Roland Lescure estime qu'il sera nécessaire de recourir à l'immigration économique pour maintenir la nation française en tant que puissance industrielle, écologique et souveraine. L'approche de Roland Lescure s'inscrit dans une perspective pragmatique, éloignée de la notion d'un grand remplacement.

Il souligne que la France devra faire preuve de détermination pour répondre à ses besoins économiques et maintenir sa compétitivité mondiale. Dans ce contexte, Roland Lescure a plaidé en faveur de l'immigration comme solution nécessaire. Il estime que « faire feu de tout bois » sera incontournable pour maintenir la France en tant que nation industrielle.

Le ministre a également fait référence aux développements législatifs récents, notamment au durcissement de l'article 3 du projet de loi sur l'immigration par le Sénat le 9 novembre. Il regrette que l’article qui concerne les « métiers en tension » et prévoit l'octroi d'un titre de séjour d'un an renouvelable aux travailleurs dans ces secteurs, soit sous certaines conditions. Le gouvernement avait initialement proposé une régularisation de plein droit, mais le Sénat a restreint cette possibilité à des cas « exceptionnels ».

Retour en haut