Visa Schengen : Après le Maroc, la France lève les restrictions pour la Tunisie

Le Consul de France en Tunisie, Dominique Mas, a récemment partagé une nouvelle réjouissante pour les citoyens tunisiens. Ces derniers bénéficieront désormais de plus de visas Schengen pour la France et de la baisse des frais de la demande.  

Le consul de France en Tunisie souligne que les Tunisiens occupent désormais la 7e place parmi les citoyens  bénéficiant de l'accès aux visas Schengen pour la France. Dominique Mas annonce une nouvelle mesure qui ne passera pas inaperçue, à savoir la réduction des frais de dossier des visas de 16 %, passant de 112 à 98 dinars. À noter que la France demeure le principal fournisseur de visas Schengen pour la communauté tunisienne. En effet, près de 70 % des visas délivrés pour l'espace Schengen proviennent de la France.

L'objectif déclaré est de délivrer 100 000 visas cette année, dont 4 600 visas étudiants ont déjà été accordés, pour favoriser la mobilité internationale des étudiants tunisiens. Le Consul de France a également promis plus de visas à l’avenir, soulignant les efforts visant à encourager la mobilité dans des domaines variés tels que le professionnel, le scientifique, le culturel et le familial, avec un taux d'acceptation avoisinant les 77 %.

Visa Schengen, retour à la normale avec le Maroc et la Tunisie

Cette annonce fait écho à la levée des restrictions de visas entre la France et le Maroc, annoncée par l'ambassadeur de France à Rabat, Christophe Lecourtier, le 13 novembre dernier. Il a affirmé qu'il n'y a désormais plus de limitation quant à la délivrance de visas par la France, assurant que toute personne remplissant les conditions requises obtiendra son visa Schengen.

Ce retour à la normale des procédures s'accompagne d'une prévision de croissance significative, avec une augmentation attendue de 80 % du nombre de visas délivrés en 2023 par rapport à l'année précédente.

Il est intéressant de noter que cette décision intervient après une période de durcissement des conditions d'obtention de visas pour les ressortissants maghrébins en septembre 2021. La France avait alors réduit de moitié le nombre de visas accordés aux citoyens algériens et marocains, et d'un tiers pour les Tunisiens. Cette mesure avait été justifiée par le porte-parole du gouvernement de l'époque, Gabriel Attal, par le refus de ces pays de reprendre certains ressortissants que la France ne pouvait pas maintenir sur son territoire.

À la différence de la Tunisie et du Maroc, le consul de France en Algérie n'a fait aucune annonce officielle sur la levée des restrictions sur les visas Schengen. La situation dans ce pays reste donc à suivre, d'autant plus que le ministre de l'Intérieur français, Gérald Darmanin, avait annoncé en février 2022 la fin des restrictions sur les visas pour l'Algérie, sans que cela soit officiellement confirmé par l'ambassade de France en Algérie.

Retour en haut