Algérien disparu depuis 10 ans en France : La famille accuse la justice

Le ressortissant algérien Noureddine Adda, connu sous le nom de Samir, disparaît mystérieusement le 10 novembre 2013, en France, laissant sa famille dans l'angoisse et le désarroi. Plus de 10 ans se sont écoulés depuis ce jour fatidique, et la famille Adda accuse la justice française de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour résoudre cette disparition.

Samir avait planifié un voyage vers l'Algérie pour rejoindre son épouse. Cependant, au lieu de suivre le trajet prévu vers Lyon, où il devait prendre un vol, ses bagages ont été retrouvés dans un train en direction du nord de Dijon. Un itinéraire qu'il n'avait jamais envisagé. Le mystère s'installe alors que sa famille reste sans réponses.

Trois jours après son départ, l'épouse de Samir informe sa famille qu'il n'est jamais arrivé en Algérie. La découverte de ses bagages dans un train vers Dijon ajoute une dimension inquiétante à la disparition. Malgré les signes préoccupants, la famille reste au début optimiste.

Cependant, avec le temps, l'angoisse s'installe. Les autorités confirment que Samir n'a jamais quitté le territoire français. La famille porte plainte, mais les enquêtes semblent progresser avec une lenteur désespérante. Maître Bernard Boulloud, avocat de la famille, souligne le caractère vulnérable de Samir, affirmant que toute disparition d'une personne fragile devrait être traitée avec inquiétude.

La famille rejette l'hypothèse du suicide

Le quadragénaire algérien, en raison de séquelles d'un traumatisme crânien mal soigné, était sous médication, ce qui le rendait parfois fatigué et somnolent. Malgré cela, sa famille insiste sur son autonomie et son bonheur apparent. Ils rejettent fermement l'idée du suicide ou d'une disparition volontaire.

La frustration de la famille Adda s'accentue au fil des ans, confrontée à l'inertie de la justice. Les enquêteurs semblent incapables de résoudre le mystère entourant la disparition de Samir. En 2023, l'espoir d'une percée renait avec la nomination d'une nouvelle juge d'instruction. Cependant, malgré l'attente anxieuse de la famille, aucune avancée significative n'a été réalisée. Les rares actes d'enquête effectués n'ont abouti à rien de concret.

Maître Boulloud exprime sa frustration quant à l'apparente indifférence des autorités face à cette affaire. La famille Adda, malgré son espoir, se trouve écœurée par l'inaction persistante. Ils réclament une réponse à une question qui hante leurs pensées depuis une décennie : où est Samir ?

Retour en haut