L'Italie a besoin de 280 000 migrants chaque année

L'Italie aura besoin de 280 000 nouveaux arrivants chaque année pour faire face au vieillissement rapide de sa population. Avec un âge médian de près de 48 ans, les Italiens ont un avenir préoccupant.

Le manque de main-d'œuvre en Italie, avec des conséquences potentiellement graves pour l'économie italienne, contraint le pays à ouvrir ses portes à 280 000 migrants chaque année, pour les 27 prochaines années. C’est ce que dit une étude du Centre d'études et de recherche IDOS.

L’Italie devra compter sur les nouveaux arrivés pour faire face au déclin de sa population en âge de travailler, qui est susceptible de diminuer de 7,8 millions de personnes. Au fil du temps, cela mettra en danger l'équilibre de la population active en Italie.

Cependant, l'immigration en Italie a connu des restrictions ces dernières années, ce qui a réduit considérablement les voies d'entrée pour les travailleurs étrangers. Cette politique restrictive a eu pour effet de créer une pénurie de main-d'œuvre dans le pays. Les chiffres sont éloquents : environ 452 000 travailleurs étrangers devraient être admis en Italie, dont 136 000 pour la seule année 2023, avec des chiffres qui pourraient atteindre 151 000 l'année suivante et 165 000 en 2025.

L'Italie a besoin de 833 000 travailleurs pour trois ans

IDOS souligne dans son étude que le gouvernement italien a approuvé un nouveau programme visant à réguler l'entrée légale des travailleurs étrangers entre 2023 et 2025, soit 18 ans après l'approbation du dernier programme triennal en 2004. Cette mesure a été poussée en grande partie par les employeurs, qui ont fait face à une pénurie sévère de main-d'œuvre au cours des 12 dernières années.

Il est essentiel de noter que les besoins de l'économie italienne se sont maintenus à environ 833 000 travailleurs pendant cette période de trois ans, répartis comme suit : 274 800 pour 2023, 277 600 pour 2024 et 280 600 pour 2025.

La législation actuelle définit les règles pour le recrutement de travailleurs étrangers résidant à l'étranger. En Italie, trois travailleurs étrangers sur quatre sont employés par des petites et moyennes entreprises, souvent des entreprises familiales. Cela indique la nécessité d'établir une relation de confiance pour embaucher des travailleurs étrangers.

Retour en haut