La France promet plus de visas pour les Marocains, qu'en est-il des Algériens ?

L'ambassadeur français au Maroc, Christophe Lecourtier, a annoncé un revirement majeur dans la politique de délivrance de visas pour les ressortissants marocains. Près de deux ans après la décision controversée de la France de durcir les conditions d'obtention de visas pour les Magrébins, le diplomate a déclaré à la Radio 2M que "désormais, il n'y a plus aucune limitation en termes de délivrance de visas par la France."

Cette décision met fin à une période tumultueuse où la France avait réduit de moitié l'octroi de visas aux Marocains, Algériens et Tunisiens, provoquant des tensions diplomatiques importantes. Christophe Lecourtier a qualifié cette mesure de "gâchis" et a reconnu qu'elle avait sérieusement compromis les relations historiques entre le Maroc et la France. "Il faudra du temps pour effacer ce gâchis, pour effacer ces humiliations", a souligné le diplomate.

La France avait justifié sa décision en 2021 en invoquant le refus de l’Algérie, le Maroc et la Tunisie de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière sur le sol français. Cependant, cette politique a eu des conséquences néfastes. Le président de la République française Emmanuel Macron a même admis récemment que cela avait profondément endommagé l'influence de la France dans le Royaume Chérifien.

Plus de visas France pour les Marocains

Christophe Lecourtier a souligné que "on ne gère pas une relation aussi intime entre la France et le Maroc avec des statistiques". Il a promis une augmentation significative du nombre de visas accordés en 2023, avec une augmentation de 80 % par rapport à l'année précédente. Malgré cette ouverture, le diplomate a noté qu'en moyenne, un visa sur huit serait toujours refusé.

Les tensions entre la France et le Maroc avaient persisté pendant deux ans, atteignant un point critique en septembre dernier. Des internautes marocains, en réaction à la réduction des visas, ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux demandant la réciprocité, avec le hashtag "imposer un visa aux Français". Cette initiative a été motivée par l'expulsion de deux journalistes français non accrédités couvrant les conséquences d'un séisme au Maroc.

Selon des sondages, entre 78 % et 82 % des internautes se sont montrés favorables à l'instauration d'un visa pour les Français. Ainsi, la décision de lever toutes les restrictions de visas par la France marque un nouveau chapitre dans les relations bilatérales, ouvrant la voie à la réconciliation et à la reconstruction de l'image de la France au Maroc.

Restrictions sur les visas : Qu'en est-il des Algériens ?

En ce qui concerne l'Algérie, cette restriction a provoqué une crise diplomatique entre Alger et Paris, conduisant au rappel de l'ambassadeur algérien en France. Les relations ont toutefois commencé à se normaliser avant la visite officielle du président Emmanuel Macron en 2022, et d'autres responsables français. Lors de cette visite, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la fin des restrictions sur les visas, une nouvelle accueillie positivement par les demandeurs de visas Schengen algériens.

Cependant, deux ans après cette annonce, il est difficile de vérifier l'entrée en vigueur effective de cette levée des restrictions, en l'absence de chiffres officiels de l'ambassade de France en Algérie. Des signes indiquent une stagnation de la situation. L'impact concret de cette décision se fait encore sentir sur les demandes de visas en provenance d'Algérie.

Concrètement, l’entrée effective de cette levée des restrictions est quasi-impossible à vérifier, en l’absence de certains éléments ; à commencer par des chiffres et des statistiques de la part de l’ambassade de France en Algérie ou les trois consulats généraux de France à Annaba, Alger et Oran. Mais certains éléments permettent toutefois d’analyser la situation, comme les nombreux refus essuyés par les demandeurs algériens.

Retour en haut