L'Algérie veut créer son propre Facebook

Les autorités algériennes s’intéressent à la mise en place d'une plateforme de médias sociaux exclusivement locale. Cette idée a été dévoilée par le ministre de la Communication, Mohammed Laakab, au cours d'une séance de questions-réponses avec les députés de l'Assemblée populaire nationale. L'objectif est de développer un réseau social algérien à l’instar de Facebook.

Le ministre Laakab a indiqué : « je soutiens pleinement les députés qui ont suggéré la création d'une plateforme de médias sociaux algérienne ». Le membre du gouvernement confie que cette idée n'était pas uniquement une préoccupation des parlementaires, mais qu'elle occupait également l'agenda de la plus haute direction du pays. « C'est une véritable priorité pour le président de la République, et dans les limites de mes connaissances, des directives ont été données pour progresser dans cette direction », a-t-il précisé.

La création d'une plateforme de médias sociaux algérienne pourrait offrir de nombreux avantages. Tout d'abord, elle permet de renforcer la souveraineté numérique du pays en particulier la dépendance à l'égard des réseaux sociaux étrangers. En outre, cela pourrait favoriser le développement de l'industrie des technologies de l'information en Algérie, en encourageant des talents locaux dans le secteur.

Un défi de taille pour l'Algérie

Le ministre a souligné que de nombreux pays possédaient déjà leurs propres plateformes de médias sociaux, et que l'Algérie avait le potentiel de développer la sienne. Mohammed Laakab a expliqué que cela renforcerait la présence en ligne de l'Algérie et contribuerait à promouvoir la culture et les valeurs du pays.

Cependant, la création d'une plateforme de médias sociaux locale ne sera pas sans défis. Il faudra investir des ressources considérables dans le développement, la sécurité, la promotion et la maintenance de la plateforme. De plus, il faudra convaincre les utilisateurs algériens de l'adopter et de l'utiliser régulièrement, ce qui peut être un défi majeur compte tenu de la popularité des plateformes mondiales déjà bien établies.

Retour en haut