Dany Boon évoque la mort de son père algérien

Le célèbre comédien et humoriste Dany Boon a récemment abordé un sujet particulièrement douloureux pour lui, qui est la mort de son père Algérien. Plus de 35 ans après la disparition de son père, cette blessure reste profondément ancrée en lui.

Dany Boon était l'invité de l’émission Rencontres du Papotin sur France 2, l'humoriste franco-algérien a échangé sur divers sujets, allant de sa carrière et son salaire à sa conversion religieuse. Cependant, parmi les thèmes a bordés, la perte de son père, Ahmed Hamidou, a profondément ému Dany Boon.

Le comédien a confié que son père était décédé il y a plus de trois décennies, quand il n'avait que 22 ans. Cette perte l'a profondément marquée, laissant une douleur persistante. « C'est toujours triste parce que tu te dis que tu ne le verras plus, tu pourras plus lui parler, tu vois, la relation s'arrête. C'est définitif, donc j'étais très triste et j'ai trouvé qu'il était parti trop tôt et que j'étais très jeune à l'époque pour perdre mon père », explique-t-il.

Dany Boon parle de sa mère rejetée par sa famille

Dany Boon, de son vrai nom Farid Hamidou, a également évoqué sa relation avec sa mère française. Il a décrit une relation étroite et chaleureuse avec elle, soulignant sa gentillesse et son sens de l'humour. « J'ai une très belle relation avec ma mère que je vois très souvent. Ma mère, elle est géniale, elle est drôle, j'ai une relation très proche avec elle. Et ce qui est formidable avec ma mère, c'est qu'elle se fout complètement que je sois célèbre. Pour elle, ce qui est important, c'est que je sois poli, gentil avec les gens et que je reste normal », confie-t-il.

Par ailleurs, Dany Boon a révélé un autre aspect plus compliqué de sa vie familiale, en particulier du côté maternel. Le comédien révèle que lorsque sa mère a rencontré son père, originaire de Kabylie en Algérie, sa propre famille l'avait rejetée. Il a ensuite confié avoir tenté de rétablir le lien quelques années plus tard, mais sans grand succès.

Retour en haut