Paris-CDG : Une file d’attente interminable pour les formalités policières

Le scénario des longues files d’attente dans les aéroports se poursuit. Cette fois-ci, c’est l’Aéroport Paris-Charles de Gaulle qui en est victime, suite à un manque de personnel au niveau de ses postes de contrôle.

Le 22 mai 2023, l’aéroport Paris-Charles de Gaulle a vécu un début de matinée très compliqué. En effet, le flux de voyageurs présents au niveau du Terminal 1 de l’aéroport, au départ comme à l’arrivée, s’est très vite transformé en files d’attente interminables.

Selon le média BFM Bussines, qui a pris attache avec le porte-parole de Paris-CDG, pour l’interroger sur les raisons qui ont provoqué cette situation. Le représentant de l’aéroport de Paris a justifié cet état de fait en annonçant que l’aéroport attendait plus de 200 000 passagers en cette journée, ce qui explique la présence de ces files d’attente.

L’autre problème que rencontrait l’aéroport de Paris en cette journée était un manque de personnel au niveau des postes de contrôle. Effectivement, les passagers des compagnies aériennes de l’aéroport français ont dû attendre une heure debout dans la file pour procéder aux formalités policières, se plaint un des passagers sur Twitter. Ce dernier poursuit en soulignant qu’il n’y avait que deux policiers pour assurer les formalités des centaines de passagers.

Il est important de souligner que ce n’est pas la première fois que les aéroports parisiens rencontrent des problèmes de ce genre. De fait, les enceintes aéroportuaires parisiennes font souvent face à une pénurie de fonctionnaires de police aux postes de contrôle, explique BFM Business. Ce même problème récurrent a été également souligné par les passagers, et attend toujours la concrétisation des promesses faites par le groupe ADP (Aéroport de Paris) qui vise à régler ce manque d’effectifs aux postes de contrôle.

Néanmoins, l’aéroport de Paris a essayé de gérer cette situation, avec son dispositif de prévenance qui comprend : distribution de bouteilles d’eau, annonces sonores pour informer des temps d’attente rallongés, et surtout priorisation des passagers dont les vols sont sur le point de partir avec le passage des agents d’accueil dans la file, affirme ADP.

Par ailleurs, « l’arrivée de renforts au Terminal 1 a pu être déployée à partir de 10 h 30 environ. Les efforts ont été faits aux départs : 9 aubettes sur les 10 ont été ouvertes depuis 10 h 45, ainsi que l’ouverture de tous les sas PARAFE. Cela a permis de désengorger efficacement cette frontière », poursuit-il

En outre, l’aéroport de Paris s’est excusé sur son compte Twitter du désagrément qu’a pu causer ce temps d’attente. Toutefois, il précise que « le nombre de policiers ne dépend pas du gestionnaire aéroportuaire, mais de la Direction de la Police aux Frontières ».

Retour en haut