Fin de la crise : l’ambassadeur d’Algérie de retour en France

C’est la fin de l’embrouille entre l’Algérie et la France. Une embrouille qui n’aura duré finalement que près de deux mois. Rappelé le 8 février dernier, suite à l’affaite de l’opposante algérienne Amira Bouraoui, l’ambassadeur d’Algérie à Paris a repris ses fonctions ce jeudi 30 mars, a annoncé la représentation diplomatique sur sa page Facebook. 

Au vu de la gravité des faits, certains observateurs avaient prédit une crise qui allait s’inscrire dans la durée. Les faits remontent au début du mois de février passé lorsque l’opposante algérienne, Amira Bouraoui a été exfiltré pour rejoindre la France.

L’activiste algérienne, qui était sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire national (ISTN), avait rejoint la Tunisie avant de s’envoler de l’aéroport de Tunis Carthage vers Lyon avec l’aide des diplomates français, avait dénoncé Alger sur le coup.

Des prédictions faussées

La réaction de l’Algérie envers cette affaire ne s’est pas fait attendre. Dans la foulée, le président de la République avait rappelé l’ambassadeur d’Alger à Paris « pour consultations ». Suffisant pour certains observateurs de présager une longue crise diplomatique entre les deux pays.

Finalement, cette embrouille n’a été que d’une courte durée. Tout semble en effet entrer dans l’ordre entre Alger et Paris. Il y a quelques jours, les deux présidents Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron se sont longuement entretenus au téléphone. Ils ont pu ainsi aplanir le différent pour un nouveau départ. Le chef de l’Etat avait annoncé alors à son homologue français le retour prochain de l’ambassadeur algérien à Paris.

Saïd Moussi de retour à Paris

C’est désormais fait. Saïd Moussi a regagné son poste et a assuré sa première activité officiel en tant que représentant diplomatique algérien à Paris, a fait savoir l’ambassade d’Algérie en France dans un tweet, ce jeudi 30 mars

« L’Ambassadeur Saïd Moussi s’est entretenu avec Mme Anne-Marie Descôtes, Secrétaire Générale du Quai d’Orsay. La rencontre a été l’occasion de faire le point sur les prochaines échéances bilatérales dans le cadre de l’agenda politique convenu entre les Hautes autorités ».

Retour en haut