Transport de bagages de et vers l’Algérie : la nouvelle astuce des livreurs

Les « trabendistes » et les transporteurs de bagages au départ de la France vers l’Algérie tentent de s’adapter à la nouvelle disposition, relative au transport de marchandises, appliquée depuis quelques jours au niveau des ports algériens. Ils semblent en effet trouver l’astuce pour contourner cette mesure interdisant les véhicules utilitaires. 

L’Algérie a décidé d’interdire le transport des bagages sur les toits des véhicules utilitaires lors des traversées maritimes de et vers l’Algérie. Les agents de la douane sont passés à l’action pour appliquer cette disposition qui a été applaudie, il faut le dire par plus d’un. Pour les voyageurs, ces chargements étaient pour beaucoup dans les longues durées des opérations de contrôles qui retardent leurs sorties du port.

Ainsi donc, depuis quelques semaines, les douaniers veillent au grain à ce qu’aucun véhicule du genre ne passe au niveau des ports algériens. Des bagages ont été même saisis afin justement de donner le ton à cette opération.

Ayant compris le message, certains « trabendistes » et transporteurs de bagages de l’étranger vers l’Algérie ont décidé de mettre la clé sous le paillasson en signifiant leur fin de mission. Ce n’est cependant pas tout le monde qui a pris la même décision.

Le transport avec des petites voitures

Des livreurs continuent à pratiquer cette activité en adoptant cependant une autre astuce. Pour ce faire, ils ont en effet changé leur outil de travail, à savoir le type de véhicules utilisé dans leur mission. Au lieu des fourgons et autres véhicules utilitaires, ils ont opté pour les petites voitures.

L’un d’eux s’est manifesté cette semaine sur les réseaux sociaux en proposant ses services à travers une annonce faite lundi 20 février sur Facebook. Dans sa publication, ce transporteur souligne qu’il n’acheminent que des bagages légers. « Je ne peux transporter que des bagages, pas d’électronique ni d’électroménager, car j’ai une petite voiture, merci de votre compréhension », a-t-il en effet écrit.

Retour en haut