Docteure tuée par le froid en Algérie : le vrai du faux

La wilaya d’Annaba, à l'est de l'Algérie, a été secouée cette semaine par la mort tragique d'une dame dont le corps sans vie a été découvert dans la rue. La triste nouvelle, qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux, a ému la toile. Des sources médiatiques ont rapporté que la défunte était une SDF et est décédé à cause du froid. Mardi 24 janvier, les services de wilaya ont réagi à ces informations et ont apporté leur version des faits.  

Des informations ont circulé cette semaine sur les réseaux sociaux faisant état d'une découverte macabre à Annaba. Une femme d'un certain âge a été trouvée morte dans la rue. Les mêmes sources soutiennent que la victime était une enseignante à la retraite. Répondant au nom de Borsali Fella, celle-ci était une sans domicile fixe, indique-t-on encore. Elle serait morte de froid, soulignent les mêmes sources.

Cette information qui a été largement partagée sur le net, a été reprise par plusieurs sites. Les services de la wilaya de Annaba ont de leur coté publié un communiqué, mardi 24 janvier, pour éclairer l'opinion publique sur cette affaire en apportant sa version des faits.

La wilaya d’Annaba apporte sa version

« Suite aux informations et les vidéos circulant sur le réseau social Facebook, faisant état du décès d'une femme de la catégorie des sans-abri en raison de la vague de froid qui a balayé la wilaya récemment, le wali d'Annaba réfute catégoriquement toutes ces nouvelles et de fausses informations », indiquent les services de la wilaya d'Annaba dans son communiqué.

Et d'ajouter pour préciser : « La victime, madame B.F., professeur d'université à la retraite, possède une résidence privée, et elle souffrait d'un trouble mental, qui faisait qu'elle quittait de temps en temps le domicile familial, avant de décéder ».

Les mêmes services ont tenu a signaler qu'un comité a été crée pour prendre en charge les sans abris. Cette commission reste mobilisée en cette période de grand froid pour aider en toute circonstance cette frange de la société.

Retour en haut