Voyage Algérie : voici la somme maximale autorisée en avion

C'est la question qui taraude encore et toujours les voyageurs de et vers l'Algérie. Combien peut-on transporter d’argent lors d'un voyage en avion ? La réponse est pourtant tout indiquée. Il suffit de se rendre sur le site de la direction générale de la douane pour s'en informer. Cela dit, la Banque d'Algérie a également un avis, pour ainsi dire, sur le sujet.

On fait souvent état des arrestations au niveau des ports et aéroports algériens d’individus transportant de la devise en entrant ou en tentant de sortir du pays. Des sommes d'argents en euros, en dollars et autres sont ainsi saisies lors de pareilles opérations.

On évoque souvent des tentatives de transfert illicite d'argent en devise de ou vers l'Algérie. A vrai dire, si dans certains cas, il s'agit bien d'actes délibérés, parfois on a bien affaire à des individus qui agissent en méconnaissance de la réglementation en vigueur. Devant la justice, cet argument qui peut ainsi être véridique risque cependant de ne pas convaincre.

Ce que le voyageur doit savoir

Pour éviter de tels scénarios et toutes mauvaises surprises quand on se permet de transporter des montants colossaux, sachant que les agents de la douane et de la PAF (Police des frontières) veillent au grain, le voyageurs est appelés à connaitre la loi.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, un passager ne peut pas emporter avec lui autant d'argent qu'il veut en dinars ou en devises. Des seuils ne doivent pas être franchis avec et/ou sans déclaration douanière. Cela est d'ailleurs valable pour les Algériens résidents et non résidents, mais aussi pour les étrangers.

Montants avec et sans déclaration douanière

En effet, la déclaration de devises est obligatoire à l’entrée et à la sortie du territoire national, à partir d’une certaine somme, indique la direction générale de la douane. Ainsi, tout voyageur, quel que soit sa nationalité, algérienne ou étrangère, est tenu par l’obligation de déclarer des devises à l’entrée et à la sortie du pays, ajoute-t-elle.

Ainsi, le passager ne peut voyager qu’avec une somme égale ou inférieure à 1000 euros pour les résidants en Algérie et moins de 5000 euros pour les étrangers. Si le montant dépasse la somme indiquée, celle-ci est soumise à une déclaration douanière, souligne la même source.

Montants soumis à une autorisation bancaire

Par ailleurs, le voyageur peut voyager avec des montants dépassant les sommes indiquées à condition un avis ou autorisation bancaire.

Pour les résidents en Algérie 

Si la valeur est inférieure ou égale à 7 500 euros ou leur équivalent en d’autres devises, obligation d’un avis de débit bancaire. Si la valeur est supérieure à 7 500 euros ou leur équivalent en d’autres devises, obligation d’une autorisation de la Banque d’Algérie

Pour les non résidents

Les non-résidents sont tenus de présenter un reçu bancaire attestant le change d’une partie ou de la totalité de la somme en devises (dépassant les 1000 euros) qui a été déclarée à l’entrée du territoire national.

Les non-résidents peuvent exporter le montant de 7 500 euros et tout montant couvert par une autorisation de change de la Banque d’Algérie.

Il est à noter que contrevenant à la réglementation encourt une lourde peine de prison pouvant aller de 2 à 7 ans de réclusion en plus de fortes amendes.

Retour en haut