Tassili Airlines n'a pas fermé sa ligne Paris - Alger

La compagnie aérienne algérienne, Tassili Airlines n'a finalement pas fermé définitivement sa ligne entre l'aéroport d'Alger et Paris-Charles de Gaulle, comme cela été rapporté mercredi 14 décembre par certaines sources médiatiques. Il ne s'agit, s'est-il avéré, que d'une suspension momentanée, comme l'a souligné jeudi 15 décembre le chargé de communication de l'entreprise confirmant l'information d'Algérie Expat.

Des sources médiatiques, dont le journal arabophone Ennahar, ont rapporté mercredi 14 décembre que Tassili Airlines, filiale de la compagnie pétrolière Sonatrach, procédera à la fermeture définitive de sa ligne entre Alger et Paris à partir de janvier prochain. La même source a indiqué que l'entreprise a saisi les services concernés afin de prendre les dispositions qui s’imposent suite à cette décision.

Dans une note citée par le site, il a été demandé à ces derniers d'inviter les passagers ayant réservé sur cette ligne pour voir avec eux la suite à réserver à leur billets.

La compagnie algérienne n'a pas tardé à réagir à cette information. Le chargé de communication de Tassili Airlines a tenu à démentir cette annonce, précisant qu'il ne s'agit finalement que d'une suspension temporaire.

Les explications du chargé de communication de la compagnie

S'exprimant sur les colonnes du même site, Karim Behar a affirmé que l'entreprise a opéré des modifications sur ces vols, pour la période de janvier – mars, qui ne connaissent pas d'affluence. Elle a ainsi pris cette décision de suspendre temporairement cette ligne entre Alger et Paris.

Une ligne qui devrait être desservie durant la saison estivale où l'on enregistre une forte demande, que ce soit par les Algériens se trouvant en Algérie ou par les ressortissants établis en France, a expliqué le même responsable.

Notons que la compagnie aérienne Tassili Airlines a été autorisée à reprendre ses vols internationaux la fin du mois de mai dernier. Elle dessert actuellement plusieurs routes de et vers notamment les pays européens.

Retour en haut