Voitures de moins de 5 ans et baisse des taxes : ce que proposent les députés

L'importation des véhicules d'occasion constitue le sujet d'actualité en Algérie. Des députés à l'Assemblée populaire nationale (APN) ont encore soulevé le projet, mardi 15 novembre, lors de la séance consacrée au débat général du PLF 2023. Des parlementaires ont soumis quelques propositions, en demandant notamment d'élargir la mesure pour les voitures de moins de 5 ans au lieu de 3 ans seulement, comme cela est prévu actuellement. 

Les débats portant sur projet de Loi de Finance 2023 sont lancé au niveau de l'APN. Plusieurs députés ont intervenus lors de la première séance consacrée au sujet. Une grande partie de ces parlementaires ont accentué leurs interventions sur l'importation des véhicules d'occasion.

Une procédure qui a été autorisée dernièrement et qui devrait être appliquée dès le mois de janvier prochain. Des imperfections sont cependant soulignées par des députés qui ont proposés à ce que des ajustements soient portés au projet. Ils suggèrent ainsi l’élargissement de la mesure pour toucher les voitures de moins de 5 ans d'âge au lieu des moins de 3 ans seulement, comme il est prévu par la loi actuellement.

Plaidoirie pour le renouvellement du parc roulant en Algérie

Un des intervenants a proposé en outre à ce que le particulier soit autorisé à importer une seule voiture toutes les 5 années. Les défenseurs de cette idée estiment que les voitures de moins de 3 ans peuvent revenir trop chères pour les Algériens, dans la mesure où elles sont déjà couteuses en France notamment.

Ils affirment en outre qu'il est bien temps de renouveler le parc roulant algérien, soulignant que les accidents de route qui sont en hausse en Algérie sont causés par ces vieilles carcasses toujours en circulation dans le pays. Ils ont indiqué dans leurs plaidoiries respectives que les voitures de moins de 5 ans ne sont pas aussi détériorées comme cela se dit. « Elles sont en tous beaucoup bien meilleures que beaucoup de voitures en circulation en Algérie », estime l'un d'eux.

Les députés ont par ailleurs demandé à ce que des taxes soient réduites pour encourager l'importation des voitures et renouveler du coup le parc roulant en Algérie.

Lire aussi - Importation de voitures en Algérie : voici les modalités et les conditions

 

 

Retour en haut