Voyage en avion : les prix des billets vont exploser

Les prévisions sont peu rassurantes pour le trafic aérien et plus particulièrement concernant les prix des billets d'avion. Les tarifs vont exploser durant les prochains mois, avertissent des spécialistes dont des responsables des différentes compagnies ariennes. 

Après près de deux ans d'arrêt forcé causé par la crise sanitaire lié au coronavirus qui avait engendré la fermeture des frontières et la suspension des vols, le trafic aérien a repris graduellement ses droit vers la fin de l'année 2021.

En dépit des multiples problèmes auxquels il a été confronté, dont les grèves à répétition ayant touché plusieurs aéroports et des compagnies aériennes, le trafic a pratiquement atteint sa vitesse de croisière actuellement.

Cela dit, une autre contrainte surgit. Elle est relative cette fois, au prix du carburant qui a augmenté suite à la hausse du coùt du pétrole sur le matché mondial consécutivement à la guerre en Ukraine. Les transporteurs aériens devaient ainsi payer plus pour assurer le service.

Conséquence inéluctable de la hausse du prix du pétrole

Les transporteurs devaient cependant compenser ces dépenses supplémentaires pour ne pas travailler à perte, eux qui viennent à peine de surmonter de graves crises financières dues à la suspension de leur activité.

Et c'est bien entendu, le client qui est appelé à contribution en payant plus chers les billets d'avion. C'est dire en somme que cette augmentation annoncée des tarifs du trafic aérien était prévisible. Elle devra intervenir plus tôt que prévue et elle risque d'être fracassante.

"Nos prix les plus bas - 0,99 euro ou - 9,99 euros, vous n’allez plus les avoir"

«Il ne fait aucun doute que nos prix les plus bas - 0,99 euro ou - 9,99 euros , vous n’allez plus les avoir dans les prochaines années», prévient le patron de compagnie irlandaise à bas prix Ryanair cité dimanche par le journal le Figaro.

«Les billets vendus en dessous de vingt euros étaient irresponsables. L’industrie aurait eu besoin de prix plus hauts pour financer un investissement plus important et être plus résiliente face à des chocs comme la pandémie de 2019», a expliqué de son coté, le PDG du groupe Lufthansa.

La compagnie française, Transavia, a également prévu que les prix allaient augmenter, "sinon nous allons tous mettre les clés sous le paillasson" a souligné en effet, son responsable commercial dans un entretien accordé le 26 septembre dernier au site spécialisé Tour Mag.

 

Retour en haut