Reprise de Sovac Algérie : Volkswagen maintient le suspense

Le doute plane toujours sur une éventuelle reprise de l'usine Sovac qui assurait le montage des voitures de la marque allemande Volkswagen en Algérie. Portant, les véhicules de cette marque ont enregistré une entrée fracassante sur le marché automobile algérien ces quelques dernières semaines. 

Après l'annonce du président de la République autorisant l'importation des véhicules et la reprise de la fabrication de voitures de différentes marques mondialement connues, plusieurs constructeurs automobiles se sont manifestés d'une manière ou d'une autre, pour une éventuelle reprise de service en Algérie.

Le groupe italien, Fiat a même signé une convention-cadre avec le ministère de l'Industrie à cet effet. La sortie des premières voitures de cette marque est attendue d'ailleurs, pour la fin de l'année prochaine, selon les prévisions des autorités.

Le constructeur allemand maintient le suspens

Le constructeur français, Renault ainsi que le sud coréen, Hyundai et son compatriote Kia Motors ont également exprimé leurs vœux de reprendre le service en Algérie en ouvrant leurs usine restées des mois durant fermées après la décision du gouvernement algérien de geler cette activité pour diverses raisons.

En revanche, Sovac Algérie Production qui assurait une large distribution et production des véhicules du groupe Volkswagen, avant la suspension, n'a pratiquement donné aucun signe de vie. Aucune déclaration pour une éventuelle reprise et l'ouverture de son usine située dans la wilaya de Relizane.

Pour les observateurs, il y a de minces chances pour que cette unité retrouve son lustre d'antan. Cela étant donné que le patron du groupe Sovac qui n'est autre que l'homme d'affaires Mourad Oulmi, est incarcéré pour des affaires de corruption.

Retour des voitures Volkswagen en Algérie, un signe pour une éventuelle reprise de production ?

Le contrat du représentant du Volkswagen en Algérie a expiré en 2021 et n'a pas été renouvelé et il n y a, affirme t-on, aucune volonté de part et d'autres pour le faire. En outre, son usine de montage a été saisie par les autorités algérienne après la condamnation de son propriétaire.

Un seul point plaide pour le retour du groupe allemand en Algérie. Il s'agit de l'entrée fracassante et remarquée des voitures de cette marque en Algérie depuis quelques semaines. Elles garnissent copieusement les show-room ce que peut constituer un signe avant coureur pour une éventuelle reprise de la construction du groupe en Algérie.

 

Retour en haut