Date de la reprise de l'usine Kia Algérie : l'Apoce annonce une bonne nouvelle

Le président de l'Organisation algérienne de protection et d'orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi a annoncé, dimanche 13 novembre, de bonnes nouvelles concernant l'usine Kia en Algérie. Dans une publication sur sa page Facebook, il a indiqué que la reprise de production de cette unité devrait intervenir incessamment. 

A l'instar des autres usines de montage automobile appartenant aux différents constructeurs, celle de la marque sud coréenne, Kia Motos située dans la wilaya de Batna a fermé ses portes depuis plusieurs mois suite à la décision des autorités algériennes de suspendre cette activité en Algérie.

Kia devrait cependant reprendre le service très prochainement. C'est ce qu'a fait savoir dimanche 13 novembre le président de l'Organisation algérienne de protection et d'orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi. "La relance de l'activité de l'usine Gloviz de la marque Kia à Batna est très probable", a t-il écrit en effet dans une publication sur sa page Facebook, sans toutefois donné d'amples détails.

L'usine Gloviz se tient prête 

Il faut dire qu'une éventuelle reprise de cette usine a été déjà annoncée. Cette unité se tenait prête et se préparait à cet effet depuis quelques mois déjà. Certains assurent qu'elle n'attend plus que les autorisations préalables pour entrer en production. Un matériel a été mis en place dans la dite unité il y a quelques mois déjà, souligne t-on.

Le mois de mai dernier, une importante délégation, conduite par l’ambassadeur de la Corée de sud en Algérie s’est rendue au niveau de cette usine et ce afin d'inspecter les lieux et les nouveaux équipements qui étaient sur place.

Kia disposé à répondre favorablement aux exigences des autorités algériennes

Selon des sources proches de « Global Group », son partenaire en Algérie, Kia s'est mis à jour et est disposé à répondre favorablement aux nouvelles conditions exigées par le gouvernement dans le secteur.

Le constructeur asiatique qui promet de créer des centaines de postes d’emploi, s’est engagé ainsi à procéder à un taux d’intégration de plus de 50% des produits nationaux dans la fabrication des véhicules, selon les exigences du gouvernement.

Retour en haut