Voyages Algérie : voici le montant de la taxe sur les bagages

La question de la déclaration des objets et effets personnels suscite souvent l’incompréhension des voyageurs de et vers l’Algérie. Sur les groupes et les forums des discussions, les passagers se posent des questions sur la valeur des « bagages » autorisée à faire entrer ou sortir de l’Algérie. Algérie Expat vous apporte des éléments de réponse dans cet article.

La douane algérienne indique qu’il existe un seuil à ne pas dépasser si le voyageur veut échapper aux frais de taxation. Elle explique également quand et comment la taxe s’applique-t-elle sur les bagages.

Avant de voyager, le passager doit se renseigner sur la loi relative au « transport » des objets. En effet, il faut savoir que les bagages à faire entrer ou sortir de l’Algérie ne doivent pas dépasser la valeur de 150 000 dinars algériens si l’on ne veut pas payer les frais de taxation.

Aussi, les bagages et la marchandise doivent être destinés à l’utilisation personnelle et non pas pour des fins commerciales.

Dépasser la valeur de 150 000 DA : Ce que dit la loi

La loi de finance complémentaire 2022 a autorisé les voyageurs à dépasser la valeur de 150 000 Da, mais celui-ci doit déclarer la différence au niveau de la douane. Et ce, afin de se soumettre à des formalités douanières.

Il s’agit en effet de la taxation forfaitaire obligeant le propriétaire des effets, neufs ou d’occasion, à payer 30 % de leur valeur et à condition que les objets et effets soient à usage personnel ou familial et non pas à des fins commerciales.

Une justification concernant les effets et objets d’origine algérienne sera accordée par les services des douanes. Cette justification permettra aux dits services de les identifier au retour en Algérie.

Articles exclus du bénéfice de la taxation forfaitaire

Certains articles sont exclus de bénéfice de la taxation forfaitaire de la douane algérienne. Et ce, « lorsque leur nombre et quantité dépassent les besoins du voyageur ». Il s’agit notamment de :

  • Effets vestimentaires et accessoires de vêtements
  • Produits cosmétiques
  • Bijouterie de fantaisie, peignes, barrettes et articles similaires
  • Produits alimentaires pour la consommation humaine ou animale
  • Fruits frais, secs ou en conserve
  • Meubles et leurs parties (chapitre 94 du tarif des douanes)
  • Pneumatiques
  • Téléphones mobiles
Retour en haut