Voyages Algérie : un passager raconte son vol avec Volotea

Un passager a tenu à raconter son agréable voyage qu'il a effectué dernièrement avec la compagnie espagnole Volotea, au départ d'Oran à destination de Marseille. Dans une publication partagée, jeudi 3 novembre, sur les réseaux sociaux, le voyageur affirme que tout s'est bien passé pour lui tant à l'aéroport que dans l'avion.  

Le passager affirme avoir pris le vol « Oran – Marseille », avec la compagnie Volotea, « le 26 octobre 2022 », « à 12h50 » pour une arrivée à « 15H35 ». Il était à « l'ancien » aéroport d'Oran, deux heures avant son départ. Toutes les opérations de vérifications et de contrôles de bagages et des documents se sont effectuées sans ambages. Tout était fluide au niveau de l'aéroport, fait-il remarquer.

L'attente au niveau de la structure aéroportuaire n'a pas été longue. L'avion était arrivé à temps, l'embarquement s'est fait également à l'heure prévue. Dès l'entrée dans l'appareil, « les hôtesses de l'air vous accueillent avec un grand sourire », a indiqué le passager qui a souligné au passage qu'il a payé son billet à 35 euros.

« J'ai fait mon inspection de l'avion : très propre. Pas de repas servis : ils vous proposent une carte, à vous d'acheter directement en avion ou sur le site », a-t-il encore écrit. « Le vol s'est bien déroulé » a-t-il résumé.

"La carte d'embarquement prioritaire, seul bémol"

Seul bémol, cependant, « la carte d'embarquement prioritaire en Algérie. Elle n'est pas prise en compte malheureusement », a-t-il signalé. Et de préciser : « Certains l'avaient acheté comprise dans leurs billets, mais elle n'était même pas prise en compte ». Soulignant que des voyageurs « étaient en colère car ils avaient payé pour rien ».

Le voyageur a tenu d'ailleurs à donner un précieux conseil aux clients de Volotea. « Donc, sincèrement ne l'achetez plus pour partir de Oran vers un pays étranger. Pour les personnes qui n'ont aucun problème de santé ou autres, votre carte d'embarquement prioritaire n'est pas prise en compte ».

Lire aussi - Aéroport d’Alger : une Française impressionnée par un geste

 

 

Retour en haut