Zidane. S, l'Algérien qui s'en est pris à l'imam Chalghoumi expulsé de France

Le ressortissant algérien ayant menacé d'agresser l'imam Hasssen Chalghoumi a été expulsé en Algérie, rapportent plusieurs sources médiatiques. Zidane S., 42 ans, se trouvait en situation irrégulière en France et faisait l’objet dune obligation de quitter le territoire français. 

Les faits remontent à vendredi 21 octobre dernier. Ce jour là, Zidane S. s'est introduit dans le lieu de culte où officiait l'imam Hasssen Chalghoumi, à savoir la mosquée de Drancy, en Seine-Saint-Denis. Le sans-papiers algérien était armé d'un couteau, indiquent les médiatiques françaises qui ont relayé l'information.

Selon les mêmes sources, l'individu qui a été arrêté dans la salle de prières ne s'est pas pour autant montré menaçant. Peut-être que sa présence a été signalée et suscitait des appréhensions.

L'imam a déposé plainte pour "tentative de meurtre"

Le prédicateur qui s'est exfiltré de la mosquée a aussitôt déposé plainte contre lui pour « tentative de meurtre ». « Ne nous trompons pas : il ne s’agit pas là d’un "homme déséquilibré" ou "fragile psychologiquement" comme nous le lisons souvent avec "pudeur" : il avait choisi le jour, l’heure et le lieu de prière non par hasard. L’enquête nous en apprendra plus sur ses motivations, je fais confiance à la justice de notre pays », a souligné Hasssen Chalghoumi sur les réseaux sociaux.

« Sachez que son acte me renforce dans la justesse de mon combat pour défendre l’islam des lumières, ses valeurs, ses rites, ses coutumes, sa culture aux antipodes de la radicalité, et surtout l’immense majorité des musulmans de France qui aspirent à vivre en paix et en harmonie dans les idéaux républicains que leur offre leur pays, la France. », a-t-il ajouté.

Le message de Gérald Darmanin

« Plein soutien à l'imam Chalghoumi après l'arrestation d’un homme armé d'un couteau dans la mosquée de Drancy. Je salue le courage et la réactivité des policiers ayant procédé à son interpellation », avait écrit de son coté le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui n'a pas tardé à réagir à l'arrestation du clandestin algérien.

Le mis en cause avait été placé en garde à vue pour port d'arme de catégorie D et a été expulsé en Algérie mardi 25 octobre, soit 4 jours seulement après les faits.

Lire aussi : « Les musulmans doivent dire France Akbar ! », un imam provoque la polémique

 

 

Retour en haut