Air Algérie annonce un changement à l’aéroport de Paris

Air Algérie annonce un changement à l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle. La compagnie aérienne nationale changera de terminal. Elle va transférer l’ensemble de ses vols au terminal 2C. Air Algérie va donc, quitter le terminal 1.

Ce changement du terminal aura lieu en début du mois de décembre 2022 jusqu’au 29 mars 2023. L’ensemble des vols de la compagnie opérés  à l’aéroport Paris – Charles-de-Gaulle seront transférés au terminal 2C.

« Changement de Terminal pour les vols opérant de et vers l’aéroport de Roissy- Charles-de-Gaulle vers le T2C en remplacement de T1, et ce, du 5 décembre 2022 au 29 mars 2024 », souligne Air Algérie dans un communiqué publié sur son site.

Les raisons de ce changement inexpliquées

Les raisons de ce changement n’ont pas été expliquées. Le transfert des vols devrait être temporaire, du 5 décembre 2022 au 29 mars 2023, indique le communiqué d’Air Algérie. Cette dernière pourra retrouver son terminal en avril 2023.

Par ailleurs, la compagnie aérienne algérienne a publié ce mercredi 19 octobre, la liste des pays ayant levé les restrictions sanitaires pour les voyages. Il s’agit de la France, de la Belgique, de la Suisse, de la Turquie, de l’Italie, de l’Egypte, du Canada, et du Royaume uni. Huit pays étrangers vers lesquels, la compagnie nationale opère au départ des différents aéroports algériens.

Levée totale des restrictions avec la France

« Levée totale des restrictions sanitaires vers les pays suivants: France, Belgique, Suisse, Turquie, Italie, Egypte, Canada, Royaume unie », a indiqué la compagnie aérienne nationale dans une mise à jour publié mercredi, sur sa page Facebook.

La France figure bien  sur la short liste des pays ayant levé complètement, les mesures sanitaires aux frontières. La destination France est le marché le plus important pour la compagnie nationale.

Elle aura d’ailleurs, le droit de réactiver l’ensemble de ses créneaux sur la route France – Algérie à partir du 31 octobre. Air Algérie projette de retrouver le niveau d’avant la pandémie d’ici le début 2023.

 

Retour en haut