Prix des voitures d'occasion en Algérie : la réaction positive d'un revendeur

La chute des prix des véhicules d'occasion en Algérie causé par la décision du gouvernement d'autoriser l'importation des véhicules de moins de 3 ans a suscité la déception des maquignons. Ce n'est pas tous. Certains d'entre eux ont accepté la chose comme si de rien n'était à l'image de ce revendeur qui s'est exprimé sur les réseaux sociaux.

Les autorités algériennes ont enfin autorisé la reprise de l'importation des véhicules de moins de 3 ans après plusieurs mois d'attente. Cette décision a suscité, comme il fallait bien s'y attendre, la joie des citoyens algériens qui attendent désormais l'application de cette mesure pour pouvoir se procurer une voiture peut-être à des prix raisonnables.

L'annonce n'a cependant pas fait que des heureux. Les maquignons et les revendeurs de voitures ont été particulièrement déçus. La décision leur a coupé l'herbe sous les pieds. Ces derniers ont trouvé leur compte et profitaient pleinement de la situation qui régnait auparavant sur le marché de l'automobile en Algérie pour se remplir les poches.

Les prix des véhicules ont chuté de près de 40 millions en une semaine

Ils étaient pour ainsi dire des maitres à bord et contrôlaient le marché à leur guise et se permettaient des entrée d'argent énormes. Fini donc pour eux cette source qu'il espéraient inépuisables.

Depuis l'annonce de la décision du gouvernement, les prix ont considérablement chuté au grand dam donc de ces maquignons qui ne savent plus sur quel pied danser. La situation risque de s'empirer pour eux après l'entrée en vigueur de cette mesure qui devrait intervenir à partir du mois de janvier prochain. Ils doivent également s'attendre à la concurrence des voitures neuves avec l'entrée en production de l'usine du groupe italien Fiat et très probablement du constructeur français, Renault et d'autres encore.

Il faut dire que certains maquignons ont accepté la chose et comptent faire avec. " On avait profité des années durant, maintenant on doit accepter la situation" a déclaré l'un d'eux pour une chaine de télévision. Rencontré dans un marché d'automobile, le même revendeur a affirmé que les prix de voitures ont chuté de "40 millions environs depuis l'annonce du président de la République".

 

 

Retour en haut