L'université de Bouira interdit la mixité ? Le rectorat se prononce

La faculté des sciences de l'université Akli Mohand Oulhadj de Bouira, en Kabylie, se trouve au centre d'une vive polémique ces derniers jours. En cause, une note interdisant la mixité émise par la responsable de la sécurité de ladite faculté.

Dans cette note qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux, il est clairement indiqué que les rencontres entre des étudiantes et étudiantes sont catégoriquement interdite au sein de l'établissement. « Il est porté à la connaissance des étudiantes qu’il sera procédé à la convocation des parents de toute étudiante qui serait surprise avec une autre personne, même s’il s’agit d’un étudiant, dans les salles, les amphithéâtres, les couloirs ou tout autre endroit dans l’enceinte de la faculté », peut-on lire dans le document portant cette décision.

La signataire de l'avis, qui n'est autre que la responsable de la sécurité de la faculté des sciences de la nature et de la vie et sciences de la terre, se veut menaçante envers surtout les étudiantes. « Toute étudiante qui serait surprise dans une telle posture verra son nom affiché publiquement dans la faculté », a-t-elle écrit.

Le rectorat réagi

Cette décision pour le moins extravagante a suscité moult réactions sur les réseaux sociaux, mais aussi au sein de la même faculté dont la direction a condamné vigoureusement cette note. « La responsable de la sécurité a agi sans se référer au rectorat, la seule habilité à prendre ce genre de décisions et à élaborer toutes les annonces de la faculté », a écrit la direction de l'établissement dans un communiqué publié dimanche.

Le rectorat a par ailleurs présenté « ses excuses aux étudiants pour la teneur de l’affiche et dénonce fermement ce genre de comportement irresponsable ». Sur les réseaux sociaux, cette note a soulevé un tollé chez les internautes qui étaient unanimes à exprimer leur étonnement et à dénoncer ladite note.

 

Retour en haut