Fiat Algérie : les choses sérieuses ont déjà commencé

Les choses sérieuses ont déjà commencé pour l'installation du constructeur automobile italien Fiat en Algérie. Après la signature de la convention-cadre, jeudi dernier, avec le ministère des Transport, les responsables du groupe Stellantis ont eu une séance de travail dimanche, avec le wali d'Oran, la ville de l'ouest de l'Algérie où sera implantée la future usine Fiat.

Tout porte à dire que le constructeur automobile Fiat lancera la production des véhicules très bientôt en Algérie. D'ailleurs le ministre de l'Industrie, Ahmed Zeghdar, a annoncé jeudi dernier que les premières voitures fabriquées localement seront disponibles sur le marché durant l'année 2023.

Le ministre a affirmé, en marge de la signature du contrat-cadre avec le groupe, qu'il « n'y aura aucun décrantage » entre les Fiat « made in Algeria » et celles fabriquées un peu partout dans le monde.

Il avait également indiqué qu'une feuille de route sera élaborée pour accélérer la réalisation du projet en vue d'une entrée en production en un « temps record ». Cette feuille semble être d'ores et déjà mise en route.

Les responsables du groupe Stellantis à Oran

En effet, les autorités algériennes et les responsables du groupe Stellantis passent déjà à l'action. Deux jours après l'annonce de la signature de la convention entre les deux parties, les dirigeants du constructeur italien se sont rendus à Oran où ils ont tenu une séance de travail avec le wali local, Said Sayoud.

Lors de sa prise de parole, ce dernier a promis d'accompagner ses hôtes à aller de l'avant pour réaliser ce projet dans les plus brefs délais. C'est ce qu'on peut lire en tout cas dans un communiqué publié sur la page Facebook officielle de la wilaya d'Oran.

Le wali et les membres de la délégation groupe Stellantis se sont par ailleurs déplacés sur le site qui accueillera la future usine Fiat, situé à Tafraoui. Là aussi, Said Sayoud a réitéré ses engagements à faire de son mieux pour aider à construire cette unité le plutôt possible pour permettre son entrée en production.

Lire aussi - Fiat Algérie : voici les prix des modèles Uno, Mobi, Toro, Argo et Siena

 

Retour en haut