"Greenwashing" : Air France accusée de mentir sur ses clients

Air France est au cœur d’une nouvelle polémique. Une pétition signée par une dizaine de cadres du domaine de l’aviation, dénonce greenwashing mensonger de la compagnie française. Cette dernière propose désormais à ses passagers une option « Environnement », comme de planter des arbres.

Les signataires de cette tribune, à l’origine d’une pétition accusent Air France de compagne promotionnelle mensongère. Air France propose à ses passagers de supprimer les émissions de GES des vols… via une simple option « Environnement ».  Chose impossible, selon les spécialistes.

Le site spécialisé Reporterre qui traite principalement de problématiques environnementales et sociales, explique que la proposition de la compagnie française à ses clients est totalement fausse.

L’option « environnement » d’Air France

L’option « environnement » d’Air France invite le client à annuler ou à diminuer fortement les conséquences négatives de son vol sur l’environnement, en contrepartie d’un tarif. Cette offre se résume ainsi :

  • En plantant « assez d’arbres » pour absorber autant de CO2 que son vol en émet (4 % supplémentaires du prix du billet) ;
  • En associant reforestation et une part faible de développement de « carburants d’aviation durable » - SAF en anglais, nous préférons l’expression de « carburants alternatifs » - (entre 5 et 7 % supplémentaires du prix du billet) ;
  • Ou en contribuant au développement de « carburants d’aviation durable » (à hauteur de 80 % supplémentaires du prix du billet).

Air France appelée à revoir son discours

L’offre de la compagnie française fait croire au client que l’on peut prendre l’avion sans émettre de CO2 en payant une simple option. Or, c’est totalement faux, affirment les signataires de la pétition. L’option « Environnement » d’Air France induit en erreur les voyageurs pour plusieurs raisons.

Les signataires de cette tribune demandent ainsi « à la direction d’Air France de bien vouloir revoir son discours et d’être honnête avec ses passagers, car oui, l’avion pollue, et le seul levier efficace aujourd’hui pour réduire son impact est d’en limiter l’usage. »

Retour en haut