"Maruti à 25 millions" : les prévisions d'un spécialiste algérien

La Suzuki Maruti qui a pris des galons sur le marché automobile algérien des mois durant atteignant des prix vertigineux, devrait revenir à sa valeur qui doit être la sienne avec la reprise des importations des voitures. C'est ce que prédit un spécialiste en la matière.

Le marché des véhicules s'est complètement affolé depuis plus d'une année en Algérie. A cause d'une pénurie causée par la suspension de la production et l'importation, les véhicules tous types confondus sont devenus pratiquement intouchables pour la petite bourse à cause de leur coût pour le moins, inabordable.

À titre d'exemple, la Suzuki Maruti qui était vendue à 40 millions de centimes à sa sortie d'usine, il y a quelques années, est proposée à plus de 100 millions ces derniers temps. Pour plus d'un, ce type de voiture ne devrait pas valoir plus de 30 millions en temps normal.

Chose qui est tout à fait logique d'ailleurs. Un véhicule perd de sa valeur graduellement en vieillissant et en cumulant les kilomètres au compteur. Ce qui n'était pas le cas pour cette voiture et les véhicules d'une manière générale en Algérie. La raison est bien connue.

"La Maruti ne trouvera pas preneur"

Cette situation ne devrait pas s'éterniser. La dernière décision autorisant la reprise de l'importation des véhicules d'occasion, annoncée dimanche dernier, aura comme effet immédiat de stabiliser le marché automobile algérien, prédisent les spécialistes. Il faudra cependant, attendre l'application de cette mesure pour constater cet impact, dit-on.

« Le marché reprendra son cours normal », a indiqué un spécialiste du domaine automobile. Intervenant sur la chaine Ennahar TV, celui-ci a estimé que la Maruti 800 ne coutera pas plus de 25/30 millions de centimes après la reprise effective de l'importation des véhicules. Plus encore, le même intervenant a affirmé que ces voitures ne trouveront pas preneur, expliquant que les citoyens auront le choix pour acheter des voitures beaucoup plus solides et mieux indiquées.

Les propriétaires de Maruti sont donc, avertis. Vaudra mieux pour eux de tenter de se « débarrasser » de leurs voitures avant l'application de la mesure portant l'importation des voitures d'occasion qui devrait intervenir, selon les estimations, le mois de janvier 2023.

 

Retour en haut