Reprise de l'importation des véhicules : les prix en chute libre

L'effet de la décision, annoncée dimanche 9 octobre, d'autoriser l'importation des véhicules de moins de 3 ans ne s'est pas fait attendre. L'annonce a en effet affolé les revendeurs et les offres de vente se multiplient sur les sites spécialisés. Ce qui constitue un prélude d'une baisse sensible des prix des voitures, estiment des spécialistes. 

Les autorités algériennes ont décidé enfin d’autoriser la reprise de l'importation des véhicules de moins de 3 ans. La décision qui a été prise dimanche en Conseil des ministres, a réjoui les Algériens qui étaient nombreux à attendre impatiemment la nouvelle. Celle-ci a fait cependant des mécontents et des déçus. Il s'agit particulièrement des revendeurs automobiles et des spéculateurs.

Ces derniers ont trouvé leur compte, il faut le dire, dans le statu quo qui a longtemps perduré. Le gel de l'importation a engendré un manque terrible des voitures sur le marché, ce permettait aux revendeurs de marchander à leur guise. Ils ont fait ainsi grimper les prix qui ont atteint des pics vertigineux.

Fini donc la spéculation. Ils l'ont d'ailleurs vite compris. La preuve : aussitôt l'annonce de la reprise de l'activité annoncée, les offres ont inondé les sites spécialisés de vente de voitures. Les revendeurs ainsi que des particuliers d'ailleurs, veulent se débarrasser de leurs véhicules avant que les prix ne baissent.

Vers une chute libre des prix des véhicules

En fins connaisseurs, ces revendeurs ont déduit que les coûts vont chuter inévitablement dans les tous prochains jours. C'est l'avis d'ailleurs de nombreux spécialistes et économistes qui ont toujours soutenu que les prix n'allaient connaitre une stabilité qu'après la reprise de l'importation.

Pour eux, les tarifs vont chuter de 50% après la reprise effective de l’activité qui devrait intervenir dans les prochaines semaines. Du coup, les citoyens se frottent d'ores et déjà les mains, et préfèrent attendre l'application de cette décision que de se précipiter pour acheter une voiture avec les prix actuels.

Lire aussi : Date du retour à l’importation des voitures d’occasion : ce qu’a dit le ministre

Retour en haut