Vols France - Algérie : Volotea aligne ses tarifs à 35 euros

La compagnie aérienne low cost espagnole Volotea aligne ses tarifs à 35 euros seulement, pour ses vols prévus durant les prochains mois entre la France et l'Algérie. Ce qui peut constituer une belle aubaine pour les ressortissants algériens établis dans l'Hexagone et qui projettent d'entrer au pays au cours de cette période.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'augmentation du nombre de vols entre la France et l'Algérie, décidée la fin août dernier par les autorités algériennes, n'a pas été sans conséquence sur le prix des billets.

Force est de constater que depuis l'annonce de cette décision, la concurrence bat son plein entre les différentes compagnies desservant cette route. Il est vrai cependant que la demande des vols a connu une baisse sensible pour les prochains mois sur cette ligne entre l'Algérie et la France.

Autrement dit, l'offre a augmenté et parallèlement la demande a chuté. Les compagnies trouvent du coup toutes les peines du monde pour faire le plein de leurs avions, ce qui explique cette concurrence qui fait chuter les prix.

Bagage limité

Il y a quelques jours, la compagnie française Transavia a affiché des billets à moins de 80 euros pour ses vols entre la France et l'Algérie. Volotea a fait nettement mieux cette semaine en proposant des billets à 35 euros seulement sur les différentes lignes entre les deux pays.

Il y a lieu de signaler que le pavillon espagnol opère des vols Alger, Oran, Constantine, Sétif, Tlemcen et Bejaïa au départ de Marseille, Lyon et Bordeaux. Le voyageur n'a cependant droit lors de ces liaisons qu'à un « petit sac à main, sac à dos, mallette ou tout autre bagage qui puisse être placé sous le siège devant lui », souligne Volotea qui précise que ces prix concernent les vols aller-simples. Pour les liaisons aller-retours, elles sont affichées à 70 euros. Un tarif qui est également très intéressant.

La compagnie indique par ailleurs que le voyageur a la possibilité d'emporter avec lui d'autres bagages en contre partie d'une taxe supplémentaire qu'il doit payer.

Retour en haut