Le téléphone est-il une menace pour les vols en avion ?

Parmi les précautions qu’il faut prendre lors d’un voyage aérien, c’est mettre son téléphone portable en mode avion. Le cas contraire, c’est vrai, il n’a causé à présent aucun disfonctionnement de l’appareil volant. Mais avec l’arrivée du réseau de la 5G, ce n’est plus la même chose : « les fréquences utilisées sont très proches de celles réservées à l’aviation », chose qui pourrait causer un danger certain.

En effet, il est recommandé au passager de mettre leurs téléphones portables et/ou tablettes en mode avion aussi bien au moment du décollage qu’à l’instant d’atterrissage de l’appareil. Toutefois, faut-il le souligner, il s’agit jusque-là d’une mesure de sécurité facultative et dont la majorité des voyageurs s’en passe. Car « le signal émis par un téléphone est faible » et ne peut causer aucun disfonctionnement.

Effectivement, une étude menée en 1992 par l’autorité fédérale américaine de l’aviation a révélé que « les ondes téléphoniques n’avaient aucun impact sur les équipements des avions »

Selon Nicolas Larrieu, enseignant-chercheur au laboratoire télécom de l’Ecole nationale de l’aviation civile, à Toulouse « il n’a jamais été prouvé qu’un signal aussi faible que celui émis par un téléphone puisse créer des interférences sur la réception d’un autre signal envoyé à un avion, et qui transite par radar ou satellite ».

Avec la 5G, il y a de quoi prendre ses précautions

Après l’arrivée du réseau de la cinquième génération, les passagers sont appelés « impérativement » à respecter les consignes relatives au voyage aérien. Et mettre leurs appareils électroniques en mode avion, car "les fréquences utilisées sont très proches de celles réservées à l’aviation", chose qui pourrait exposer l’appareil à un danger certain.

« Très récemment, lorsque nous avons atterri à l’aéroport de Charleroi, le pilote est allé plus loin en demandant à tous les passagers d’éteindre complètement leurs smartphones. Le personnel de bord a ensuite vérifié auprès des passagers que tous les appareils étaient bien éteints. À l’aller, nous avions remarqué que nous captions la 5G sur le tarmac de Charleroi. Est-ce un hasard ? » A-t-on témoigné.

D’ailleurs, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) en France a obligé aux voyageurs d’éteindre les téléphones 5G à bord des avions, et ce, depuis février 2021. La raison : « Ils pourraient perturber le fonctionnement des altimètres des avions en raison de leur recours à des ondes de fréquences voisines ».

 

 

 

Retour en haut