Miss Ronde Algérie, un concours qui suscite déjà la polémique

Pour une première, s'en est bien une. Un concours de Miss Ronde sera organisé cette année en Algérie. Cette cérémonie réunira un grand nombre d'artistes,  le 21 octobre prochain, au niveau du palais des congrès de Bordj El Kifan, à Alger.

Louable initiative pour certains, critiquée par d'autres, la première édition de Miss Ronde se tiendra le 21 octobre prochain en Algérie. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les organisateurs de ce rendez-vous culturel ont mis le paquet pour lui garantir une belle réussite. À commencer par le lieu retenu pour abriter la manifestation. Le palais des congrès, situé à Bordj El Kifan, est très bien connu et réputé en Algérie. Il accueille en effet différentes activités culturelles, économiques, politiques et autres.

Le choix de cette salle peut donner un cachet officiel à ce défilé, qui sera par ailleurs rehaussé par la présence d'une armada d'artistes algériens. Parmi eux l'immense réalisateur algérien, Djaffar Kacem et les célèbres actrices, Bayouna et Bahia Rachedi,  entre autres figures de proue du cinéma et du petit écran qui seront honorés à l'occasion

Une armada d'acteurs et de chanteurs attendus

De grands chanteurs sont également attendus, pour animer cette manifestation qui s'annonce grandiose. Celle-ci sera ponctuée par un défilé de mode avec la participation des plusieurs maisons de coutures et de confections algériennes.

C'est certainement ces dernières qui se chargeront d'habiller les candidates à ce concours à l'issue duquel la première Miss Ronde algérienne sera connue. On ignore encore le nombre des participantes qui ont confirmé leur participation. Il est clair cependant que ces candidates, qui ont pour ainsi dire brisé un véritable tabou, inscriront leur nom dans les annales de l'Algérie contemporaine.

Ce n'est pas du tout évident, il faut le dire, d'exposer ses rondeurs devant des caméras dans une société d'une partie conservatrice. Cette manifestation suscite d'ailleurs déjà la polémique. Certaines langues commencent à la critiquer, tandis que d’autres ont salué l'initiative.

Retour en haut