Visa France pour les Algériens : l'impossible rendez-vous

Avoir un visa pour la France relève d'un véritable parcours de combattant pour l'ensemble des algériens. La situation s'est compliquée davantage depuis fin 2021 suite à la décision des autorités françaises de réduire drastiquement le nombre de ce laisser-passer octroyé pour l'Algérie. 

Depuis quelques mois, force est de constater qu'il est devenu bien difficile d'obtenir déjà un rendez-vous pour déposer son dossier de demande de visa. Pratiquement aucune catégorie de la société n'est épargnée par état de fait, y compris les artistes et les hommes du cinéma.

Le réalisateur Djamel Aït Iftene a eu à le vérifier à ses dépends. Celui-ci qui avait deux rendez-vous professionnels importants en France a fait des mains et des pieds pour obtenir ce fameux sésame en vain.

"Je suis invité à deux événements culturels en France, l'un littéraire et l'autre cinématographique, à savoir les Journées du manuscrit francophone qui doit se tenir le 23 octobre et le festival du film amazigh "Le Figuier d'or" qui lui, doit se tenir du 28 au 1 novembre.", a affirmé en effet ce dernier sur sa page Facebook.

Un cinéaste raconte son calvaire

"Je me trouve confronté à l'impossibilité d'avoir un rendez-vous pour le dépôt de ma demande de visa ( quant au sésame c'est une autre histoire) malgré mes efforts (vains) et après avoir saisi l'Ambassade de France, par deux e-mails et qui n'a même pas daigné me répondre, il ne me reste que ce coup de gueule pour exprimer mon courroux devant si peu de considération.", a t-il encore écrit dans sa publication postée mercredi 7 septembre.

Djamel Aït Iftene souligne que ces déplacements "sont importants pour moi pour la promotion de mon livre et de mes films".

Pourquoi les intermédiaires ont toujours quelques chose à proposer ?

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, les demandeurs continuent pourtant à "acheter" des rendez-vous et même des visas chez des intermédiaires qui "travaillent à merveille", indique t-on. Pourtant les ambassades de France et des autres pays européens ont toujours mis en garde contre ce genre de pratiques.

Elles ont à maintes reprises appelé les demandeurs de visas à ne pas " avoir confiance" en ces intermédiaires qui continuent pourtant à bénéficier de rendez-vous et de visa pour la France.

Retour en haut