Un Algérien tue un Juif en France, le caractère antisémite écarté

Les faits remontent au 19 août dernier. Un homme a été trouvé mort dans son jardin à Longperrier (Seine-et-Marne), en France. Le quadragénaire a été tué à coups de hache et de couteau. Le crime n'avait pas soulevé de grande réactions sur le coup... jusqu'à la divulgation de l'identité du présumé meurtrier. Il s'agit d'un Algérien de 24 ans.

Des associations juives sont en effet montées au créneau pour « demander des informations ». Elles réclament surtout à ce que toutes « les pistes soient explorées ». Ces dernières soupçonnent que le meurtre ait été commis pour des mobiles antisémites. Certains activistes juifs n'ont pas hésité à lancer leurs propres enquêtes sur le présumé auteur du crime.

Ils ont allé jusqu'à vérifier son profil sur Facebook où ils avaient trouvé que le jeune algérien a posté une image d'un homme brûlant un drapeau israélien. C'est ainsi qu'ils sont arrivés à la conclusion que ce crime est relatif à un acte antisémite. Des voix ne cessent de s'élever depuis pour réclamer d'activer cette piste.

Le parquet écarte le caractère antisémite du meurtre

« Nous espérons rapidement des informations et demandons que toutes les pistes soient explorées à ce stade, y compris l'éventualité du facteur aggravant d'antisémitisme », a écrit sur twitter le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Yonathan Arfi.

Face à ce brouhaha, le parquet en charge du dossier a réagi pour calmer les esprits. « Lors de l'ouverture de l'information judiciaire il n'y avait pas d'élément mettant en lumière une telle motivation. L'instruction est en cours, si des éléments étaient rapportés, ce serait pris en compte », a déclaré Hervé Tétier, procureur adjoint à Meaux.

L'enquête se poursuit toujours pour déterminer les circonstances précises de ce crime. L’auteur du meurtre s'est rendu à la police, le 21 août dernier, pour avouer l'assassinat. Il avait expliqué qu'il a agit ainsi suite à une tentative d'attouchement de la part de la victime, qu'il connaissait pour avoir notamment entrepris des travaux dans son domicile. Le mis en cause a été incarcéré depuis.

 

 

Retour en haut