L'Algérie va-t-elle augmenter ses livraisons de gaz vers la France ?

L'Algérie pourrait augmenter le volume de ses livraisons de gaz pour la France.  Le porte-parole du gouvernement français, Olivier Véran, a affirmé que des annonces interviendront prochainement sur le sujet. 

Lors de la dernière visite effectuée par le président français Emmanuel Macron en Algérie (25 au 27 août), le dossier du gaz algérien a été largement évoqué. La France espère bénéficier de quantités supplémentaires pour faire face à la crise énergétique qui menace le vieux continent suite au conflit avec la Russie qui l'alimentait en grande quantité auparavant.

Pourtant, Emmanuel Macron a déclaré, lors de son séjour à Alger, que son pays « dépend peu du gaz dans son mix énergétique, à peu près 20%, et dans cet ensemble, l’Algérie représente 8 à 9% ». Ajoutant que la France « n’est pas dans une dynamique où le gaz algérien pourrait changer la donne ».

Lors de cette visite, Catherine MacGregor, directrice générale du groupe français Engie, qui était du voyage en Algérie, a été reçue par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, en présence du PDG du groupe Sonatarach, Toufik Hakkar.

Les volumes de gaz algérien livrés pour la France seront augmentés

« Les parties ont passé en revue l’état des relations de coopération et de partenariat entre les deux Groupes Sonatrach et Engie et les perspectives futures d’investissement dans des projets structurants en Algérie dans le domaine énergétique notamment les hydrocarbures, l’électricité et les énergies renouvelables », a indiqué un communiqué du ministère de l'énergie sanctionnant cette réunion.

Le communiqué n'a pas évoqué des éventuelles négociations pour l'augmentation du volume du gaz algérien livré à la France. Dimanche, la radio Europe 1, reprise par l’AFP, a affirmé que des négociations étaient bel et bien en cours entre le groupe énergétique français Engie et Sonatrach pour revoir à la hausse de plus 50% ces volumes.

« Je ne peux pas le confirmer », a indiqué dimanche dernier le porte-parole du gouvernement français. Ce dernier a affirmé toutefois que « des annonces seront faites prochainement », sur le sujet. Après l'Italie, l'Algérie augmentera-t-elle donc les quantités de gaz livrées à la France? Tout porte à le croire, selon des spécialistes.

Retour en haut