Algérie-France : « le geste exceptionnel » de Tebboune pour Macron

La visite de trois jours d’Emmanuel Macron en Algérie s’est soldée par un geste « exceptionnel » décidé par Abdelmadjid Tebboune. Il a en effet consacré une escorte aérienne composée d'avions de combat algériens pour l’avion du président de la République française. Ce geste n’a pas laissé indifférente la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

« Et après la signature de la déclaration d’Alger par les deux chefs d’Etat, ce geste exceptionnel d’une escorte pour l’avion du Président de la République quittant l’espace aérien algérien à l’issue de la visite », a écrit Catherine Colonna sur Twitter.

Effectivement, ce geste précédé par la signature de la Déclaration d’Alger pour un partenariat renouvelé à l’occasion de la même visite, reflète la volonté des deux chefs d’Etat français et algérien de dépasser les tensions et d’ouvrir une nouvelle page dans les relations algéro-françaises.

Après les tensions, la réconciliation

Au deuxième jour de sa visite en Algérie, Emmanuel Macron avait déclaré : « Par notre passé commun, par notre présent partagé et par tous les défis futurs, l'Algérie est un pays essentiel pour la France. Renforcer et renouveler notre partenariat, nous le devons à la jeunesse de France, à la jeunesse d'Algérie ».

Ainsi, les récentes tensions entre les deux présidents ne sont plus qu’un lointain souvenir. Pour rappel, les enjeux de reconnaissance de la vérité et de réconciliation des mémoires, les relations bilatérales se sont  envenimées, en octobre 2021, lorsque Emmanuel Macron a dérapé en remettant en cause l’existence de la « nation algérienne. « On ne touche pas à l’histoire d’un peuple », avait sèchement rétorqué le président Abdelmadjid Tebboune dans un long entretien accordé à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Alger avait d’ailleurs rappelé son ambassadeur en France à la suite des propos irréfléchis d’Emmanuel Macron, avant d’interdire son espace aérien aux avions militaires de l’Hexagone. Les relations diplomatiques accusaient un coup de froid. Mais, elles se sont progressivement réchauffées ces derniers mois.

Retour en haut