France : les étudiants algériens auront plus de visas (Macron)

Les étudiants algériens auront plus de visas pour la France cette année. 8 000 nouveaux étudiants algériens seront acceptés pour aller poursuivre leur cursus dans les universités en France. C'est ce qu'a convenu le président français, Emmanuel Macron et son homologue algérien, en marge de la visite officielle qu'il effectue en Algérie depuis jeudi dernier. 

La France ouvre encore plus ses universités pour les étudiants algériens. Ces derniers peuvent en effet postuler cette année encore en formulant leur demandes de visas et espérer que leurs dossiers soient validés. Emmanuel Macron et Abdelmadjid Tebboune ont abordé longuement cette question. Au cœur des discussions : l'acceptation de 8.000 étudiants algériens de plus cette année en France.

Ce nombre s'ajoutera ainsi au 30 000 universitaires algériens qui suivent leur cursus en France. Il est connu, en fait que chaque année des milliers d'étudiants notamment les nouveaux bacheliers postulent pour un visa d'étude en France.

Ce n'est cependant pas tous le monde qui est acceptés. Pour espérer voir sa demande validée, le postulant doit remplir certaines conditions et ce n'est pas l'ensemble des demandeurs qui fournissent tous les documents nécessaires.

Les étudiants parmi les catégories favorisées pour l'octroi de visas

Il est clair donc, que cette année encore des centaines d'étudiants algériens vont formuler leur demandes et espérer être parmi ceux qui seront retenus. Il y a lieu de signaler que la grande partie des universitaires qui partent en France ne reviennent jamais au pays. Après leurs études, ils s'installent dans l'Hexagone définitivement.

Notons pour rappel que le dossier des visas a été au centre des discussions entre le président algérien, Abdelmadjid Tebboune et son homologue français Emmanuel Macron lors de la visite de ce dernier en Algérie. « Ce sujet est très sensible, et j’en ai parlé avec le président Abdelmadjid Tebboune. À cet égard, nous nous sommes mis d’accord pour lutter contre l’immigration clandestine », a-t-il déclaré ce dernier à la presse vendredi.

« Nous étudions l’octroi de visas à certaines catégories telles que les binationaux, les acteurs, les athlètes, les hommes d’affaires et les politiciens », a t-il encore indiqué.

 

 

 

Retour en haut