Le meurtre d'une femme algérienne secoue l'Allemagne

Une femme algérienne, âgée de 23 ans, a été retrouvée morte, le 16 août dernier, dans la ville d’Ingolstadt, située au sud Allemagne. Selon des médias locaux, le corps sans vie de la victime a été repéré dans une voiture et portait les traces de plusieurs coups de couteau.

La victime a été mortellement poignardée. Elle a été retrouvée, gisant dans une marre de sang, à l’intérieur d’une Mercedes. Ce véhicule appartient à une Germano-irakienne, appelée Shahraban, également âgée de 23 ans et dont la ressemblance avec la victime est troublante, rapportent plusieurs médias allemands dont le quotidien Bild.

Les enquêteurs confondent le corps de la victime avec celui de la suspecte

Appelés sur le lieu du crime par les enquêteurs, les parents de Shahraban ont confirmé que c'était bien le corps de leur fille, précisent les mêmes sources. Mais des analyses ADN ont démonté qu’il s’agissait d’une jeune femme algérienne.

Parallèlement, Shahraban était porté disparu alors qu’un cadavre a été retrouvé dans sa voiture. Cette dernière, qui aurait décidé de quitter l’Allemagne, a été ensuite arrêtée dans une pizzeria d’Ingolstadt. Un jeune kosovar a été également interpellé et conduit au poste de police pour être entendu dans le cadre de cette affaire.

Un meurtre énigmatique

L’arrestation des deux suspects n’a pas apporté de nouveaux éléments que les enquêteurs pourraient exploiter. Ces deux derniers se sont en effet murés dans le silence lors de leurs interrogatoires.

« Un crime incompréhensible tient les enquêteurs en échec depuis plusieurs jours », écrivait mercredi le quotidien allemand Bild, qui suit de près l’évolution de l’enquête sur ce crime qui bouleverse toute l’Allemagne.

L’enquête se poursuit et plusieurs de scénarios sont envisageables. La suspecte a-t-elle essayé de simuler sa mort ? Pourquoi n’a-t-elle pas donné de signe de vie après le crime ? Quel est la nature de sa relation avec la victime et le jeune kosovar ? Autant de questions qui restent en suspens...

Lire aussi - France : décès tragique d’un étudiant algérien à Avignon

 

 

 

Retour en haut