Libération de Numidia Lezoul : nouveau rebondissement dans l'affaire

Nouveau rebondissement dans l'affaire « Future Gate », où étaient impliqués des influenceurs algériens dont la célèbre Numidia Lezoul, qui risque de passer de nouveau devant la justice. Le parquet a en effet fait appel contre le verdict prononcé, le 9 août dernier, par la Cour d’Alger. 

On a cru que le dossier de l'affaire Future Gate, qui a tenu en haleine le public algérien pendant plusieurs mois, a été définitivement clos. Le 9 août dernier, après un énième procès, Numidia Lezoul a été acquittée au grand bonheur de sa famille, de ses proches et de ses fans. Ses codétenus, Boudjemline Farouk (Rifka) et Mohamed Aberkane (Stanley), ont été également libéré après avoir passé plus de 9 mois en prison.

Les accusés étaient poursuivis pour « escroquerie, faux et usage de faux de documents administratifs et bancaires, blanchiment d’argent et violation de la réglementation régissant le mouvement des capitaux ». Concrètement Numidia Lezoul, Rifka, Stanley et les autres inculpés étaient accusés d'avoir escroqué des étudiants algériens qui voulaient partir étudier à l'étranger.

Les trois influenceurs risquent encore d’être appelés à la barre

En effet, l’année dernière, de nombreux étudiant ont rompu le silence en dénonçant l’arnaque dont ils ont fait objet. Ce cri a interpellé les autorités qui se sont accaparées de l'affaire. Après plusieurs interrogatoires et une enquête approfondie, les services de sécurité ont procédé à l'arrestation des influenceurs et les responsables de l'agence fictive Future Gate.

Numidia Lezoul et ses codétenus ont dû passer près de 9 mois en prison, avant d'être libéré au début du mois d'août dernier. Toutefois, cette décision ne semple pas convaincre le parquet. Celui-ci conteste en effet le verdict et a décidé de faire appel. Ainsi, si la cour suprême juge que cet appel est fondé, l'affaire s'invitera de nouveau devant la justice.

Numidia Lezoul, Rifka et Stanley risquent ainsi d'être encore appelés à la barre pour répondre aux accusations retenues contre eux. Chose qu'ils n'espèrent certainement pas, eux qui ont cru que le cauchemar était fini.

 

 

Retour en haut