Air Algérie : est-ce la fin de l'impunité ?

Cinq fonctionnaires de la compagnie aérienne Air Algérie ont été rattrapés par la justice dans l'affaire d'un avion ayant fait un voyage presque à vide au départ d'Oran à destination d'Adrar, au sud du pays. Deux d'entre eux ont été placés sous mandat de dépôt alors que les trois autres ont été mis sous contrôle judiciaire.

Cette affaire remonte à il y a quelques semaines. Le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune l'a d'ailleurs évoquée lors de sa dernière rencontre périodique avec la presse, le 31 juillet dernier. « Dernièrement, un avion qui effectuait un vol à partir d’Oran vers le sud du pays a décollé avec 100 sièges vides, alors que des passagers étaient sur place pour voyager », avait fait savoir en effet, le président de la République.

Abdelmadjid Tebboune avait souligné qu'un responsable du transporteur aérien algérien avait "empêché les voyageurs d’embarquer après une altercation ». L'avion avait alors quitté le tarmac de l'aéroport  Ahmed Ben Bella à moitié vide, avait expliqué le président.

Cinq fonctionnaires d'Air Algérie rattrapés par la justice

Comme il fallait bien s'y attendre, l'incident n'est pas resté sans suite. Une enquête a décidemment été enclenchée par les services concernés pour déterminer les circonstances exactes de ce voyage effectué presque à vide. Des présumés coupables ont été en effet arrêtés et présentés devant le juge d'instruction du tribunal de Senia, dans la wilaya d'Oran.

Il s'agit donc de 5 employés de la compagnie aérienne, Air Algérie. Après avoir entendu leurs déclarations, le juge a décidé jeudi 11 août, de placer deux d'entre eux sous mandat de dépôt. Il a également mis sous contrôle judicaires les trois autres. Les cinq mis en cause sont poursuivis pour abus de fonction, ont indiqué plusieurs sources médiatiques.

Il est à noter que plusieurs internautes ont réagi à la décision de la justice. Ces derniers étaient unanimes à saluer ces mesures, dénonçant du coup le comportement "hautain" de certains fonctionnaires de la compagnie aérienne algérienne. Les usagers d'Air Algérie souhaitent la fin l'impunité de ces fonctionnaires. Le président de la République l'avait bien promis.

 

 

Retour en haut