Plus de 400 voitures de luxe importées avec des cartes grises falsifiées

Le groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Constantine a réussi à déterminer que plus de 400 voitures de luxe ont été illégalement importées et mises en circulation. C’est ce qu’a révélé, samedi le 6 août, le quotidien arabophone Ennahar.  

Selon la même source, les services du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Constantine sont parvenus à ce résultat, suite à des informations faisant état que des individus ont bénéficié de cartes grises après avoir déposés des dossiers non conformes à la loi.

Le début de cette affaire remonte au mois de mai dernier, lorsque les éléments de la gendarmerie de Constantine ont découvert que des employés de l’APC de la nouvelle ville Ali Manjali procédaient à la délivrance de ces cartes grises de véhicules haut de gamme.

Selon le quotidien arabophone Ennahar, la majorité de ces voitures seraient importées de pays arabes, en particulier du Golfe, alors que d’autres proviendraient de pays européens, dont la plupart sont soupçonnées d'avoir été volées.

Après avoir examiné les fichiers, il a été constaté la présence de documents falsifiés dans les données. L’enquête, qui s’est étendue à plusieurs mairies de la ville, s’est soldée par l’arrestation et l’interrogatoire d’une cheffe de service qui serait impliquée dans ce scandale. D’autres employés des services de délivrance des cartes grises de plusieurs municipalités de Constantine ont été également soumis à des interrogatoires.

L’enquête se poursuit actuellement, dans les municipalités concernées, avec l’audition des chefs de service de traitement des dossiers administratifs pour la délivrance de cartes grises. Le dénouement de cette affaire sera connu dans les prochains jours, précise la même source.

Retour en haut