Algérie : Tebboune a-t-il gracié Numidia Lezoul ?

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a décrété la grâce présidentielle pour près de 15 000 détenus. Cinq catégories de détenus sont concernées par ces mesures dont les condamnés pour des crimes de droits communs tels l’escroquerie. Une question affole la toile algérienne. Numidia Lezoul et les autres influenceurs condamnés dans l’affaire « Future Gate » vont-ils bénéficier de cette grâce présidentielle ?  

C’est en tous les cas, ce qu’espèrent les milliers de fans de l’instagrameuse la plus populaire en Algérie. Numidia Lezoul, Rifka et Stanley vont pouvoir passer l’Aïd al-Adha chez eux. C’est ce qu’indique un avocat contacté par Algérie Expat.

L’avocat affirme qu’à la lecture des textes des décrets présidentiels portant mesures de grâce, Numidia Lezoul et ses codétenus seront concernés. En effet, le cas des influenceurs serait selon lui, compris dans les mesures de grâce ordinaires. Celles-ci concernent les condamnés définitivement pour des crimes de droit commun, et poursuivis dans des affaires pour, entre autres, recel d'objets volés, escroquerie, atteinte aux biens immobiliers et utilisation des médias sociaux à des fins subversives.

Une remise de peine de 18 mois

Ces détenus vont bénéficier d'une remise de peine de 18 mois, pour les individus âgés de moins de 65 ans, et de 24 mois, pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Les individus non détenus bénéficieront également d'une remise de peine de 24 mois.

Ainsi, explique notre source, Numidia Lezoul, Rifka et Stanly qui sont condamnés pour escroquerie, blanchiment d’argent et violation de la réglementation régissant le mouvement des capitaux, devraient bénéficier de la grâce présidentielle.

Pour rappel, Numidia Lezoul, Rifka et Stanly ont été condamnés le 16 juin dernier, à un (1) an de prison ferme et une amende de 100.000 dinars, chacun. Les trois influenceurs sont incarcérés depuis janvier 2022, soit près de 7 mois. Ils leurs reste donc, une période d’environs 5 mois à purger en prison.

Une réduction de peine de 18 mois tel que décrété dans la grâce présidentielle signifiera la libération des trois influenceurs.

Retour en haut