Un jeune algérien tué par balle à Montréal : "c'est le choc !"

Un jeune algérien de 28 ans est tué par balle la semaine passé à Montréal. Selon ses proches, Mehdi Douraid est sans antécédent criminel. Ce crime est le troisième avec arme à feu survenu à Montréal depuis le début de l'année. Un drame qui a suscité l'incompréhension des enquêteurs et l'indignation de ses proches.

Mehdi Douraid, âge 28 ans, a été abattu très tôt jeudi passé, en plein Montréal, tout près de la Place Versailles dans l'est de la ville. Les policiers ont découvert l’individu sur la rue Pierre-Corneille, [the_ad id="7305"] juste à côté du stationnement du centre commercial, dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Il avait été atteint par balle au haut du corps.

À leur arrivée sur les lieux, les policiers ont trouvé la victime gravement blessée par balle. Selon les informations, l’homme aurait notamment été atteint à la hanche et dans le dos. Mehdi a été conduit d’urgence à l’hôpital, où il a poussé son dernier souffle plus tard dans la nuit.

Troisième victime avec arme à feu

Cet homicide est le quatrième à survenir sur le territoire de Montréal depuis le début de l'année. Le jeune algérien est ainsi devenu la troisième victime dans la métropole avec arme à feu. Un crime que les enquêteurs de la police de Montréal tentent de comprendre. [the_ad id="7305"] Ils se demandent pourquoi un homme de 28 ans apparemment sans histoire a été froidement abattu ?

Mehdi a reçu plusieurs projectiles d’arme à feu en pleine rue, dans la nuit de jeudi, dans l’est de la métropole. Ses proches ne peuvent pas expliquer ce qui s’est passé. Selon les sources, Mehdi n’a aucun antécédent criminel, il était apparemment sans histoire. Son entourage et ses proches ne s’expliquent pas les raisons de ce meurtre.

Victime sans aucun antécédent criminel

Son meilleur ami, Youness Darifi, a affirmé que Mehdi travaillait comme commis d’épicerie. Selon lui, rien n’aurait pu laisser croire que quelqu’un voulait du mal à son ami. Il ne comprend pas pourquoi quelqu’un aurait souhaité sa mort, surtout de manière si brutale !

"C’est quelqu’un de très calme, sans tracas, qui est très travaillant, qui va toujours rester simple dans ses choix de vie, qui va juste aller au travail et puis revenir, faire des petites randonnées, faire un petit peu de sport (...) rien d’autre à dire, c’est quelqu’un de magnifique à qui je n’arrive même pas à trouver un défaut", a déclaré Youness Darifi, à propos de Mehdi.

C’est pourquoi il émet l’hypothèse que ce dernier se soit tout simplement retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. [the_ad id="7305"] «Y’a aucune explication franchement à donner (...) ce que je trouve difficile à avaler (...) ça aurait pu peut-être juste être une agression qui a mal tourné et puis c’est comme ça que ça s’est passé (...) c’est la seule chose que je vois», a-t-il dit.

Enquête en cours !

Youness espère donc que l’enquête policière en cours pourra donner des réponses par rapport à ce qui s’est passé le soir du meurtre. Après le crime, le ou les suspects ont pris la fuite et n’auraient toujours pas été retrouvés. Un immense périmètre de sécurité a été érigé afin de protéger la scène de crime.

Au moins une balle perdue a été retrouvée par les policiers. [the_ad id="7305"] Le projectile a transpercé la carrosserie d’une voiture stationnée en bordure de la rue. Les techniciens en identité judiciaire, de même que des experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, ont été demandés sur les lieux pour analyser la scène du meurtre.

Les enquêteurs des crimes majeurs du SPVM ont également installé leur poste de commandement sur place et ont passé toute la nuit. Ils ont pris toute une partie de la journée de jeudi, à scruter les lieux pour tenter de comprendre la séquence des événements.

Retour en haut