Algérie : alerte aux faux billets de 2 000 DA à l'approche du Ramadan

Le phénomène inquiète les citoyens et met en alerte les services de sécurité à l'approche du mois de Ramadan. La sonnette d’alarme a été tirée sur les réseaux sociaux : alerte aux faux billets. Ils sont d'excellentes factures et sont difficilement détectables. Des faux billets de 2 000 DA sont apparus en nombre ces dernières semaines dans plusieurs wilayas d’Algérie.

L’Organisation nationale pour la protection et l’orientation des consommateurs et de l’environnement (APOCE) a mis en garde les citoyens et les commerçants sur ce phénomène.  L’APOCE a publié une photo expliquant la différence entre un faux billet et l’original.

à en croire des témoignages partagés sur le réseau social, de faux billets de 2 000 dinars circulent en ce moment sur le marché algérien. [the_ad id="7305"] Un phénomène inquiétant pour les services de sécurité qui redoublent de vigilance et appellent les citoyens et les commerçants à observer la plus grande vigilance contre les faux billets et à signaler tout comportement suspect sur les marchés.

Coup de filet à Oum El Bouaghi

En décembre dernier, les éléments de la brigade de recherche et d’intervention de la sûreté de wilaya d’Oum El Bouaghi à l’est du pays ont saisi 274 faux billets de banque en coupures de 2.000 DA, d’une valeur de 548.000 DA. Deux suspects ont été arrêtés.

L’opération a été réalisée sur la base de renseignements faisant état d’une transaction en cours visant la mise en circulation de faux billets de banque dans la ville. Le plan élaboré par les services concernés a permis l’arrestation de deux individus âgés de 25 et 27 ans. [the_ad id="7305"] Les mis en cause avaient en leur possession 274 faux billets de banque en coupure de 2.000 DA soit l’équivalent de 548.000DA.

Un dossier pénal a été élaboré à l’encontre des suspects pour « falsification de billets de banque de la monnaie nationale d’une valeur dépassant les 500.000 DA et mise en circulation de ces billets de manière illégale dans le cadre d’un réseau criminel organisé ».

Retour en haut