L’Algérie veut devenir un hub aérien majeur en Afrique

Un nouveau plan du gouvernement concernant l’aviation civile a été au menu d’une séance de travail ayant réuni jeudi 18 novembre, sous la présidence du ministre des Transport, des cadres du même département ministériel ainsi que les responsables des deux compagnies aériennes algériennes, Air Algérie et Tassili Airlines. L’objectif, faire de l'Algérie un hub aérien majeur en Afrique 

Ce nouveau plan qui permettra à coup sûr aux deux transporteurs aériens d’élargir leurs champs d’aviation en ouvrant de nouveaux cieux et de nouvelles lignes, consiste à un déploiement en Afrique. En effet, il a été question lors de cette réunion d’étudier les possibilités de l’exploitation d’autres dessertes pour les deux compagnies algériennes au niveau du continent africain. C’est ce que ressort d’un communiqué du ministère des Transports ayant sanctionné cette rencontre.

Le gouvernement compte faire de l’Algérie, un point de transit pour les voyageurs africains de partance vers et de différentes destinations, indique le même communiqué rendu public dans la soirée de jeudi 18 novembre.

Faire de l’Algérie un hub aérien pour les pays africains

Les participants à cette réunion qui a été tenue au niveau du ministère des Transport ont ainsi passé en revue les potentialités de l’Algérie en matière d’infrastructures pour assurer le rôle de hub aérien pour les voyageurs africains.

Il a été relevé que le pays possède des structures de base importantes à l’image de l’aéroport internationale Houari Boumediene d’Alger. D’une capacité d’accueil de plus 20 millions de passagers par année, ce dernier est considéré comme l’un des plus grand aéroports dans le continent africain. Celui-ci peut devenir un pôle pour les liaisons aériennes à condition d’améliorer la qualité de ses services, a-t-on indiqué.

Le ministre des Transport a exhorté les différents intervenants dans ce secteur à tout mettre en œuvre pour atteindre l’objectif tracé. Il a souligné dans son intervention que la diplomatie économique peut jouer un rôle important dans ce domaine de l’aviation civile. Il a appelé d’ailleurs les différents acteurs à faire associer les investisseurs algériens établis dans de différents pays africains dans ce projet

Retour en haut