Une championne algérienne raillée sur la toile : les internautes dégoûtés  

La judoka algérienne Chérine Abdellaoui, championne paralympique s’est retrouvée malgré elle, au cœur d’une large polémique. L’athlète de 23 ans a été raillée sur la toile à cause de son discours prononcé à l’occasion de son installation en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies.

Une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux  montrant l’allocution de la championne paralympique  devant un parterre d’officiels. Gagnée par le stress et le trac, Chérine Abdellaoui a eu d’énormes difficultés à prononcer son discours. Les diffuseurs de cette vidéo avaient pour objectif de railler le niveau des responsables algériens en présentant la judoka comme l’Ambassadrice d’Algérie à l’ONU.

Face à cette compagne haineuse, de nombreux internautes algériens ont répondu par un formidable élan de solidarité. Des messages de soutien avec la jeune championne, ont inondé les réseaux sociaux en quelques heures. « Cherine bafouille et stresse, parce qu’elle n’a pas l’habitude de s’exprimer devant un parterre d’officiels. Qui ne le serait pas ? », écrit une internaute. Précisant que « son stress, n’a rien avoir avec son handicap comme l’ont rapporté certains médias pour expliquer ses hésitations ».

Un exemple à suivre

La judoka algérienne, médaillée de bronze aux jeux paralympiques de Rio de Janeiro et médaillée d'or aux Jeux paralympiques de Tokyo-2020, a été désignée le 15 septembre, à Alger en tant qu'Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies, pour un mandat d'un an.

Le Coordinateur Résident du Système des Nations Unies en Algérie, Eric Overvest qui s’est exprimé lors d'une cérémonie de remise sa lettre de désignation, a dit : « Nous avons sélectionné Chérine Abdellaoui pour ce poste d'Ambassadrice de bonne volonté, parce qu'elle incarne parfaitement nos valeurs. Elle représente un exemple à suivre, en termes de courage, de tolérance, de persévérance et de travail d'équipe, car à travers sa médaille d'or au Japon, elle a apporté le preuve formelle que même avec handicap, on peut accomplir de grands exploits ».

De son coté, Chérine Abdellaoui avait déclaré : « quand je suis sur le tatami, mon objectif consiste à gagner des titres, pour bien représenter les couleurs nationales, et surtout pour faire plaisir au peuple. Mais à travers ce nouveau rôle d'Ambassadrice, j'espère pouvoir agir sur d'autres fronts, notamment, en véhiculant des messages d'ambition, d'optimisme et de confiance en soi, particulièrement envers les jeunes ».

 

Retour en haut