«J’espère avoir écrasé un arabe» : Les mots choquants d’un Français ayant tué un Algérien

Un Français de 25 ans a été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis pour « homicide involontaire ». En 2019, il avait mortellement écrasé un demandeur d’asile d’origine algérienne, a rapporté, jeudi 9 septembre, le site de la Radiotélévision belge de la Communauté française «RTBF».  

Le 31 mars 2019, l’Algérien de 39 ans est mort écrasé par un conducteur alors qu’il circulait à vélo à proximité du centre Fedasil de Jodoigne, dans la province du Brabant wallon. La victime avait été traînée sur plusieurs mètres sans qu’aucune trace de freinage ne soit relevée sur le lieu de l’accident, indique le média belge.

Le conducteur du véhicule, un habitant d’Orp-Jauche, avait pris la fuite avant d’être interpellé deux jours plus tard. Les enquêteurs ont pu consulter les données de son GSM. Ils ont retrouvé des échanges de messages avec sa compagne dans lesquels le prévenu français « espérait » avoir écrasé « un Arabe », précise la même source.

« Homicide involontaire »

Alors que l’avocat de la famille de la victime demandait la requalification des faits en « homicide volontaire » avec circonstances aggravantes de racisme, le tribunal s’en est tenu à un simple « homicide involontaire » argumentant que les SMS échangés ont été envoyés après l’accident.

De son côté, le jeune français a soutenu qu’il consultait son portable au moment de l’accident et qu’il pensait avoir renversé un animal. Le prévenu s’en est finalement tiré avec deux ans de prison, dont un avec sursis, et une déchéance de permis de conduire de deux ans. Il devra également s’acquitter de 30 000 euros, versés à la famille de la victime.

Retour en haut