Kia Picanto à 400 millions en Algérie : L'APOCE tire la sonnette d'alarme

Les prix des voitures excessivement élevés continuent de faire parler d'eux en Algérie. À cet effet, Mustapha Zebdi, président de l'Organisation nationale pour la protection et l'orientation des consommateurs et de l'environnement (APOCE) a poussé un vrai coup de gueule.

« Picanto à 400 millions, on va-t-on où comme ça ? », s'est étonné, Mustapha Zebdi, président de l'Organisation nationale pour la protection et l'orientation des consommateurs et de l'environnement (APOCE). Intervenant sur le média Dz News, M.Zebdi n'a pas caché sa colère par rapport au laisser-aller qui se fait dans le dossier de la vente des voitures en Algérie.

« Un véhicule acheté depuis 20 ans devient plus chère que son prix de départ, ce n'est pas normal », a-t-il déploré. Selon le président de l'APOCE, l'augmentation des prix n'a pas touché que les voitures. « Les pièces détachés ont connu des augmentations hallucinantes », a-t-il souligné.

« Il y a un réel risque sur la sécurité routière en Algérie »

Mustapha Zebdi a, en outre, voulu attirer l'attention des responsables en Algérie par rapport à l'absence des voitures neuves sur le marché automobile et de la cherté des prix. Car selon lui, le parc automobile en Algérie reste inchangé depuis plusieurs années, et des voitures anciennes continuent de rouler car leurs propriétaires ne peuvent pas se permettre de les changer.

C'est pour ceci qu'il estime qu'« il y a un réel risque sur la sécurité routière en Algérie. On risque de voir le nombre d'accidents augmenter », a-t-il expliqué, tout en invitant les hauts responsables à se pencher rapidement sur ce dossier qui, selon lui, « prend des allures de feuilleton ».

Retour en haut