Les Algériens premiers demandeurs de la nationalité française (OFII)

La France est la première destination des immigrés algériens. Selon le rapport annuel de  l’Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), 22,7 % des 25 954 dossiers déposés pour un regroupement familial, en 2020 concernent des demandeurs algériens.  

Les Algériens devancent deux nationalités maghrébines. Il s’agit des Marocains (7,1 % ) et des Tunisiens avec 13,5 % des dossiers déposés. Le classement reste sensiblement le même depuis plusieurs années, précise l’OFII.

Selon le rapport de l’OFII, 48,1 % des dossiers ont été déposés dans la région Île-de-France. 8 des 10 principaux départements de dépôt étaient franciliens, la Seine-Saint-Denis concentrant à elle seule 14,3 % de l’ensemble des dossiers déposés.

Les chiffres de l’OFII

Le regroupement familial reste le premier motif d’attribution d’un titre de séjour en France mais diminue de 16,9% en raison de la crise sanitaire, détaille le rapport.

Les hommes représentent 77,7 % des demandeurs de regroupement familial en 2020. Il s’agissait pour l’essentiel (59,3 %) de demandes déposées pour un conjoint seul, suivies des demandes pour des enfants seuls (19,3 %) puis à 21,4 % des demandes pour le conjoint accompagné d’un ou plusieurs enfants.

Les préfectures françaises ont rendu 12 082 décisions préfectures en 2020. Alors que 4 324 décisions préfectures ont été rendues défavorables, selon la même. 93,0 % étaient des demandes d’introductions, dont 43,7 % concernaient des ressortissants de pays dans lesquels une représentation de l’OFII est implantée et 7,0 % des demandes de regroupement familial sur place.

Les 10 premières nationalités

Les 10 premières nationalités du classement, représentaient 75,3 % des dossiers déposés.

  • 22,7 % - Algérie
  • 17,1 % - Maroc
  • 13,5 % - Tunisie
  • 3,9 % - Côte d'Ivoire
  • 3,3 % - Sénégal
  • 3,6 % - Cameroun
  •  3,0 % - Sri Lanka
  • 3,0 % - Bangladesh
  • 2,4 % - Mali
  • 24,7 % - autres nationalités

Le rapport annuel de l'OFII rappelle que depuis l’arrêté du 9 novembre 2011, l’OFII est guichet unique national de dépôt des dossiers de regroupement familial (RF). Ce dispositif permet, sous conditions, au ressortissant étranger résidant régulièrement sur le territoire français depuis au moins 18 mois d’être rejoint par son conjoint et ses enfants mineurs.

Conditions d’accès au regroupement familial pour les Algériens

En vertu de la Convention franco-algérienne du 27 décembre 1968 modifiée, les ressortissants algériens bénéficient d’un régime facilité pour l’accès au regroupement familial en France. A ce titre, cette loi permet une situation plus favorable que celle du régime général. Le conjoint d’un ressortissant algérien peut obtenir un certificat de résidence de dix ans lorsque le conjoint demandeur du regroupement familial en est lui-même titulaire.

Deux conditions sont généralement exigées. Le demandeur doit justifier qu’il dispose de ressources stables et suffisantes pour subvenir aux besoins de sa famille en France et doit disposer, ou justifier qu’il disposera à la date d’arrivée de sa famille en France, d’un logement considéré comme normal pour une famille comparable vivant dans la même région géographique.

Retour en haut