Algérie : Après Issad Rebrab, le PDG de la laiterie Soummam va venir en aide aux hôpitaux

Face à la crise sanitaire que traverse l'Algérie, Lounis Hamitouche, PDG de la laiterie Soummam a annoncé, ce jeudi 29 juillet, qu'il était prêt à venir en aide aux différents hôpitaux en Algérie. En effet, le patron de la laiterie implantée à Akbou va financer l'acquisition de 10 générateurs d'oxygène médical.

Après Issad Rebrab, PDG du groupe Cevital, c'est au tour de Lounis Hamitouche le Président Directeur Général de la Laiterie Soummam de venir en aide aux hôpitaux algériens. Dans un communiqué rendu public via sa page Facebook, la laiterie Soummam a ,en effet, indiqué que « dans le cadre de la crise que traverse notre cher pays, le gérant de la laiterie Soummam M. Hamitouche Lounis est prêt à financer l'acquisition de 10 générateurs d'oxygène médical au profit de divers établissements publics hospitaliers sur le territoire national ».

La société ajoute que « cet appel est destiné à tout organisme de la santé, privés ou publiques, qui manque de moyens financiers pour concrétiser cette opération », et a invité les établissements hospitaliers à contacter la société « pour une prise en charge directe de l'opération ».

 

Issad Rebrab va offrir 4000 concentrateurs d’oxygène aux hôpitaux en Algérie

Dans la journée d'hier mercredi 28 juillet, le chargé de communication au sein du groupe Cevital, Mouloud Ouali a indiqué que le groupe privé algérien Cevital et son PDG Issad Rebrab vont importer une grande quantité des concentrateurs d’oxygène. Il a révélé que le groupe était sur le point de finaliser les démarches, en coordination avec les autorités compétentes, pour l’importation de 4000 concentrateurs d’oxygène, appareils utilisés pour aider les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire.

Mouloud Ouali a ajouté dans une déclaration accordée au média arabophone Sabqpress que le lot de « concentrateurs d’oxygène sera distribué aux établissements publics hospitaliers (EPH) sur tout le territoire national dans les prochains jours, immédiatement après son arrivée ».

Pour rappel, plusieurs structures sanitaires souffrent depuis plusieurs jours en Algérie d'un manque flagrant d’oxygène, dû à la hausse record de malades hospitalisés, après l'arrivée d'une nouvelle vague de contaminations au coronavirus.

Retour en haut